AccueilAccueil  PublicationsPublications  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Javier & Devyn ◘ You'll feel better tomorrow come the morning light now

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Devyn Torres-McKilt
Membre de Pan

❖ Job : Vient de reprendre la direction des magasins et le trafique de drogue de son mari décédé
❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Enael, Nolan & Liliana
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 496
❖ Needles : 794

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Javier & Devyn ◘ You'll feel better tomorrow come the morning light now   Sam 2 Sep - 16:08

Mon cœur saigne un peu plus que les minutes m’éloignent de son amour, j’ai peur de ne pas y arriver sans lui, j’ai peur de ne plus être celle qu’il a connu, celle qu’il a aimé. Les larmes coulent de plus en plus, je sais qu’il faut que je fasse attention pour l’enfant qui grandit en moi. Je me demande s’il me voit de là-haut, je me demande ce qu’il penserait de ma décision. J’aurai les responsables de sa mort peu importe comment, ils mourront tous, je ne sais pas encore comment mais je veux qu’ils souffrent autant que je souffre en ce moment. Alexander était parti tard dans la nuit, je ne peux lui demander de rester plus et j’ai promis de ne pas rester seule, pourtant je n’ai pas envie de quitter notre maison, cette maison où l’on a tous nos souvenirs, je fixe la porte d’entrée alors que j’imagine mon mari pousser la porte et me dire que ce n’était qu’une mise en scène mais non il n’est plus là, il ne reviendra plus. Il m’a abandonné, il nous a abandonné. Mes mains glissent sur mon ventre alors que les larmes s’estompent un peu, je suis perdue, je ne sais plus quoi faire. Tel un robot, je quitte le canapé et je monte dans notre chambre, j’attrape un sac et j’y glisse quelques affaires, j’ai besoin de partir d’ici, juste quelques jours, j’ai besoin de me retrouver avec l’homme qui compte le plus pour moi, j’ai besoin d’être avec mon père, il est mon héros, il est celui qui va m’aider dans ma peine mais je sais qu’il me soutiendra dans ce que je veux entreprendre. Même si Alexander a promis de m’aider, même si je me sens mal de devoir lui demander ça. Je sais que cela ne sera pas facile pour lui et j’ai peur que cela ne soit pas une bonne idée mais je le connais aussi et il ne me laissera pas faire seule surtout enceinte. Je me change et me glisse dans un legging noir et un t-shirt de Duncan, j’ai besoin d’avoir une part de lui avec lui, je glisse une photo de Duncan dans mon sac et je quitte la maison, je n’ai pas envie de prendre la voiture, je ne suis pas apte à conduire, heureusement qu’il n’habite pas loin. Le sac sur mon épaule, j’avance lentement, mon regard est vide, j’évite le regard des autres, je ne veux pas craquer devant eux, je ne veux qu’une chose être avec mon père. Je mis un peu plus de temps avant d’arriver face à la porte, je reste un moment, silencieuse, regardant la maison avant de frapper doucement, mon regard se remplit d’eau salé et les perles coulent doucement alors que la porte s’ouvre sur mon père. Mon sac se retrouve au sol, je n’arrive pas à lever mon regard sur mon père, je tremble, mes jambes sont moles, j’ai l’impression de ne plus rien contrôler, je n’ai rien mangé depuis la veille au matin et je finis par m’écrouler au sol à genoux, mes mains se posent contre mon ventre alors que je n’arrive toujours pas à lever les yeux vers mon père, j’ai honte d’être ainsi, ce n’est pas ce qu’il m’a appris, il m’a appris à être forte, à ne rien faire voir mais là c’est bien trop difficile, j’ai perdu une partie de moi.

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Javier Torres
Membre de Pan

❖ Job : Officiellement, Javier est propriétaire d'un restaurant qui fonctionne bien. Officieusement, il est trafiquant d'armes et gère un grand réseau à Seattle.


❖ Avatar : Hugh Jackman
❖ DC : Sohaan Fitzgerald
❖ En ville depuis : 21/07/2017
❖ Messages : 57
❖ Needles : 60

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Javier & Devyn ◘ You'll feel better tomorrow come the morning light now   Dim 3 Sep - 19:28

La nuit tombe lentement, sur Seattle. De son balcon, Javier observe la foule qui se déhanche. Il songe à sa vie. A ses rêves brisés d’autrefois. Il a entendu dire qu’une de ses anciennes compagnes était de retour. Une situation déplaisante se profilait à l’horizon. Cela lui occupait l’esprit. Qu’importe : il trouverait comment y remédier. Bien que la confrontation paraissait inévitable. Il tire alors sur sa cigarette, recrachant la fumée toxique en dehors de là où il vit. Derrière lui, une femme à la poitrine refaite et au corps de déesse reste immobile dans l’obscurité naissante. Javier se retourne vers elle. Elle fut un passe-temps agréable ; rien de plus. Elle est magnifique. Malheureusement, son âge laisse transparaître toute sa naïveté. Elle espère qu’il lui donne plus. Il n’en fera rien. Sans un mot de supplication, ni même un geste tendre, il la regardera s’habiller en silence. Elle l’embrasse sur la commissure de ses lèvres et elle fiche le camp. Javier ne ressent rien. Pas même une pointe de mélancolie. Il a fait ce qu’il voulait d’elle et elle est retournée à sa paisible vie de femme trop facile. Serait-ce son charme qui a su la séduire ? Il ne saurait le dire. Son existence n’est qu’un jeu. Tous les jours, il s’amuse à la roulette russe. Et, jusqu’à présent, le sort lui a été favorable. Sauf que cette nuit-là marquerait un tournant. Pas pour lui. Pour sa fille, son bébé. Alors qu’il déguste un verre de whisky tout en somnolant sur son divan, dans le salon, il entend qu’on frappe à sa porte. Méfiant, il attrape son revolver – qu’il dissimule à l’arrière de son pantalon – et marche prudemment jusqu’à son entrée. Il ouvre et découvre son enfant, qui porte un sac de sport sur ses épaules. Elle ne pose même pas ses yeux sur lui. Il sent immédiatement que quelque chose ne va pas. Son souffle se coupe et ses pensées l’empêchent de réfléchir convenablement. « Devyn ? » Balbutie-t-il, perturbé par cette vision incertaine. Il croirait presque apercevoir un fantôme. Mais non. Elle est bien devant lui, tenant fébrilement sur ses deux jambes si élégantes. Puis, elle s’effondre. Il voit sa silhouette se recroqueviller sur elle-même, comme le ferait un enfant. Et là, Javier comprend. Il sait que quelque chose de terrible vient de se produire. Il entend les sanglots perdus dans sa voix et il se précipite à sa hauteur, en lui tenant les épaules. « Devyn ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Parle-moi ! » Rien ne parvient à sortir de la gorge de sa fille. Elle est sous le choc. Et Javier sait que cela ne peut avoir de lien qu’avec deux choses : soit son bébé, soit Duncan. Le cinquantenaire essaie, maladroitement, de redresser son enfant sur ses deux jambes tout en attrapant le sac contenant ses affaires. Il n’obtiendra aucune explication sur le perron de sa demeure. Alors il décide de la faire entrer à l’intérieur, ne serait-ce que pour qu’elle puisse reprendre ses esprits et se réchauffer. « Allez, viens. Entre. N’attrape pas froid... » Il la tire dedans, comme un pantin. Plus aucune force ne se dégage de Devyn. Seulement une infinie tristesse. Javier sait : elle vient de perdre un morceau d’elle-même.

_________________

   
Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Devyn Torres-McKilt
Membre de Pan

❖ Job : Vient de reprendre la direction des magasins et le trafique de drogue de son mari décédé
❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Enael, Nolan & Liliana
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 496
❖ Needles : 794

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Javier & Devyn ◘ You'll feel better tomorrow come the morning light now   Mer 6 Sep - 21:39

Les larmes coulent encore et encore, je me sens terriblement seule et pourtant je sais qu’il y a du monde autour de moi mais sans lui, sans l’homme que j’aime comment puis-je vivre. J’ai besoin de voir mon père, j’ai besoin de me retrouver avec lui, de le savoir d’accord avec ce que je m’apprête à faire, je ne les laisserai pas s’en tirer comme ça. Ils vont payer le mal qu’ils ont fait mais avant ils souffriront comme je souffre aujourd’hui. Devant la porte de mon père, je ne sais plus quoi faire, j’ai peur qu’il refasse une attaque, j’ai peur de tellement de choses, je finis par frapper à la porte, je la regarde s’ouvrir et je n’ose pas lever les yeux vers celui qui m’a élevé, celui qui est mon père. Je sais que j’ai une tête à faire peur, je sais que je ne suis pas capable de rester de marbre, je n’y arrive pas. Je l’entends dire mon prénom mais au lieu d’être forte, je suis à l’opposé de ça, je m’écroule et mes pleures se font de plus en plus fort. Je n’arrive pas à lui parler, aucun son ne sort de ma bouche, je n’arrive pas, je me relève péniblement et je le suis, je n’ai plus la force de faire quoi que ce soit, je me sens faible, je suis écœurée de tout ça. La colère me gagne encore plus et cela ne devrait pas être le cas. Je me tourne vers mon père avant de me blottir dans ses bras laissant mes larmes venir s’écraser contre son torse. J’ai besoin de la chaleur de son corps, j’ai besoin de le retrouver comme avant. Comme quand j’étais enfants et que j’avais besoin d’être rassurée. Après de longues minutes contre mon père, je finis par me reculer légèrement et je plante on regard dans le sien « C’est Duncan…. Il… Il est mort » Dis-je alors que je m’assoie dans le canapé venant me recroqueviller sur moi-même, je n’ose regarder mon père. A ce moment précis, je ne veux qu’une chose faire payer les assassins de mon mari. Dans d’autres circonstances et surtout si je n’avais pas été enceinte, j’aurai tout fait pour rejoindre mon mari, même une heure, juste pour le serrer dans mes bras, pour lui dire que je l’aime, que j’ai besoin de lui, que c’est lui que je veux et personnes d’autres mais je ne le ferai pas car en moi, pousse un petit être qui n’a rien demandé à part de vivre. « Pa’… je vais faire quoi sans lui ?...Je ne vais pas y arriver » J’essaie d’essuyer les perles salées sur mes joues mais je sais très bien que c’est peine perdu, je sais que cela ne va servir à rien car elles continueront de perler et couler le long de mes joues pendant un bon moment. « Je veux qu’ils payent ce qu’ils ont fait Papa » Dis-je en relevant le regard vers lui « Mais avant je veux les faire souffrir, je veux qu’ils souffrent autant que je souffre Papa, j’ai tellement mal si tu savais comme j’ai mal… Je l’aimais tellement et j’ai douté de lui papa, pourquoi il a fallu qu’il parte sans que j’ai pu lui dire que je l’aimais » Les larmes se mirent à couler de plus belle alors que mon cœur se serra un peu plus, j’ai besoin de me défouler contre ses types et seulement après je pourrai commencer mon deuil….

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Javier & Devyn ◘ You'll feel better tomorrow come the morning light now   

Revenir en haut Aller en bas
 
Javier & Devyn ◘ You'll feel better tomorrow come the morning light now
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Javier Hernandez
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Opération Javier
» Rosemary > Can you make it feel like home ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❖ PINS AND NEEDLES :: 
Allons à Seattle
 :: North district
-
Sauter vers: