AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Devyn McKilt
Membre de Pan

❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Kiki
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 90
❖ Needles : 329

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Mar 16 Mai - 22:46

Un coup de fils à mon père et on met en place tout ce qu'il faut pour vente de l'après-midi comme à chaque fois il se fait du soucis pour moi et comme toujours, je lui réponds que je ne suis plus cette petite fille qui avait peur de tout même de son ombre. J'ai grandit, j'ai évolué et je suis certainement plus forte que je ne laisse paraître même si parfois j'ai l'impression qu'on me prend encore pour cette gamine que je ne suis plus. J'entends la porte du petit bureau claquer, je sais très bien ce que cela veut dire, mon cher mari a entendu ce que je disais à mon père et cela ne lui plaît pas... Il n'a jamais aimé que je sois dans les affaires de mon père, il a toujours été comme ça mais il a oublié que je ne suis pas sa chose et je ne le serai jamais. Je soupire et je vais me faire couler un café dans la cuisine, je l'entends parler, il doit être au téléphone, je passe devant lui et souris. Je vais dehors sur le devant de la maison avec ma tasse de café et je le bois tranquillement, j'en joue et je sais qu'il déteste ça. Je l'entends raccrocher et faire les cent pas, je souris alors que je fais passer ma langue sur mes lèvres, je tourne le regard et le pose sur lui. Je ne peux nier qu'il a une carrure digne d'un dieu grec et je suis faible quand il veut jouer au mec possessif. « Tu ne sors pas, j'ai eu ton père et je lui ai dit de trouver quelqu'un d'autre » Je fronce les yeux et claque ma langue entre mes lèvres, je m'approche de lui et pose ma main sur son torse « J'en ai strictement rien à foutre de ce que tu veux Darling, on a beau être marié j'suis pas à tes ordres, j'ai signé pour mon père et rien de plus » Je retire ma main de son torse, le jeu est dangereux mais c'est comme ça que l'on est, on ne sait pas être autrement. La dispute se fait des plus violentes, il hurle, je lui réponds, lui colle une claque quand il insulte mon père.. A croire qu'on se plaît dans cette violence quasi quotidienne... « T'es vraiment qu'une gamine pourrie gâtée, t'as pas encore compris que je décide » Non mais il s'est pris pour qui lui, ce n'est pas une signature qui fait qu'il a tous les droits sur moi, le seul droit qu'il possède est de poser ses mains sur moi pour le parcourir de baiser. « Va te faire foutre ! Je le ferai que tu sois content ou pas » Du coin de l'oeil je vois Alvar, putin je voulais pas qu'il voit ça, je n'ai pas le temps de réagir que mon mari m'attrape par le bras voulant me faire entrer dans la maison. Je lui lance un regard noir et sers les dents « Hey Al', contente de te voir » Ouai enfin façon de parler, j'aurai préféré qu'il n'assiste pas à ça... mon cher et tendre mari se tourne vers mon cousin et le salue « On en reparlera à mon retour, j'ai une course à faire » j'affiche un sourire avant qu'il pose ses lèvres sur les miennes furtivement « Compte sur moi pour finir cette conversation Darling » Je le regarde partir avant de reposer mon regard sur mon cousin. Je souris et finis par me jeter dans ses bras « contente de te voir, tu me portes pour rentrer ? » Je ne lui laisse pas le choix et je grimpe sur son dos glissant mes jambes autour de sa taille, oui je cherche surtout à éviter le sujet sur ce qu'il vient de voir mais je m'en fous il m'aime comme ça..

_________________

Hate me as much as I hate you
I was forced to be with you but someday i chose to love you with all my soul. • Gif : Junkiie - sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Mer 17 Mai - 13:32

Ces derniers temps, tout le monde lui parlait de Danny. Alvar avait besoin de souffler, de voir quelqu'un qui ne lui casserait pas les oreilles / les pieds – biffez la mention inutile – avec sa meilleure amie. Elle avait foutu un bordel pas possible dans sa vie, c'était fatiguant et il devait bien admettre qu'il ne savait plus trop où il en était. Comme ça faisait un petit moment qu'il n'avait pas vu Devyn, le grand blond se décida à passer lui rendre visite à l'improviste après sa journée de boulot. Il devait être 15 heures quand il se pointa chez elle, mains dans les poches. Il entendit des éclats de voix sur la terrasse, et contourna donc la maison puisque sa cousine et son mari semblaient être dehors. Bien malgré lui, Alvar surprit leur conversation... et ce qu'il entendit ne lui plu absolument pas. Sa cousine chérie disait à son mari qu'ils avaient beau être mariés, elle n'était pas à ses ordres et qu'elle avait signé uniquement pour son père – de quoi parlait-il, c'était un mystère qu'il comptait bien éclaircir – ce à quoi il lui répondait qu'il décidait. Elle l'invita cordialement à aller se faire foutre, Alvar la reconnaissait bien là... et leurs regards se croisèrent. Son mari attrapa son bras, lui n'avait pas vu le cousin pointer le bout de son nez. Alvar sortit ses mains de ses poches, mais Devyn coupa net en le saluant sur un ton particulièrement étrange. En réalité, elle n'avait pas l'air ravie du tout, contrairement à ce qu'elle affirmait. Tout ce cinéma ne leur ressemblait pas, Alvar ne les avait jamais vus comme ça tous les deux. Il se rendit vite compte que leur couple d'apparence si parfait, ne l'était sans doute pas plus qu'un autre. Le mari s'éclipsa rapidement, et Alvar rejoint Devyn sur la terrasse, sourcils froncés comme jamais. La jolie brune lui sourit et se jeta à son cou, il la prit dans ses bras par réflexe même si clairement, il avait autre chose en tête. Tel un petit singe, Devyn lui monta sur le dos, enroula ses jambes autour de sa taille et lui demanda s'ils rentraient. « C'était quoi, ça ? » demanda-t-il de but en blanc, en avançant vers la porte pour se débarrasser de son fardeau sur le plan de travail de la cuisine. Dev' le lâcha, il se tourna vers elle et plaça chacune de ses mains autour de ses hanches, histoire qu'elle ne puisse pas fuir. Alvar planta son regard dans le sien, déterminé. « Et qu'est-ce que t'as signé, au juste, avec mon oncle ? » Il était direct, il lui avait à peine dit bonjour mais il n'en avait rien à foutre. Il fallait qu'il sache ce qu'il se passait ici.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Devyn McKilt
Membre de Pan

❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Kiki
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 90
❖ Needles : 329

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Mer 17 Mai - 15:44

Le regard de mon mari en dit long, je sais qu'il n'aime pas que je fasse partie des affaires de mon père où même des siennes mais je m'en fous, je ne me suis pas mariée avec lui pour être la femme à la maison qui l'accueille les cuisses ouvertes pour qu'il se vide ou fasse le ménage sans cesse. Je fais ce que j'ai à faire mais lui obéir n'est pas dans mes cordes. Je le déteste du plus profond de mon âme mais contrairement quand je suis avec lui, j'ai du mal à le laisser. Je déteste ce que je deviens face à lui alors j'utilise les seules armes que j'ai en ma possession, mon caractère de merde et mon franc parler parfois grossier que j'ai. La dispute se poursuit et c'est à ce moment précis qu'Alvar fait irruption, je ne voulais pas qu'il découvre cela, je vois dans son regard l'incompréhension, je soupire alors que mon mari attrape mon bras, je coupe net en saluant mon cousin, mon mari s'éclipse et je saute dans les bras de mon cousin adoré avant de grimper sur son dos. Je pose ma tête contre la sienne alors qu'il demande ce que c'était, l'inévitable est arrivé, je ne peux pas lui mentir, je ne l'ai jamais, j'ai juste omis de lui dire que sa chère cousine n'était pas une gentille fille, bien au contraire. « Une dispute... Enfin une dispute parmi tant d'autres... » dis-je avant de me retrouver sur le plan de travail de la cuisine, je le lâche et avant que je puisse descendre, il me bloque. Je plonge mon regard dans le sien, je le reconnais bien là, il aime savoir et ne lâche rien tant qu'il ne sait pas. J'affronte son regard l'espace de quelques instants mais avec lui ce n'est pas comme avec son mari, elle a parfois l'impression de revenir en arrière quand elle pleurait dans ses bras pour tout et n'importe quoi. Je baisse le regard et glisse une main dans ses cheveux, j'aime toucher ses cheveux, j'ai besoin d'être tactile avec lui, c'est peut-être là une façon de prendre le courage qu'il me manque à ce moment précis. Je retire ma main et les pose sur mes genoux comme une petite fille prise en flagrant délit « Je ne me suis pas mariée avec lui par amour... je ne l'aime pas Al'... On joue un jeu... » Enfin je me dis que je ne l'aime pas mais étrangement depuis quelques temps je n'arrive pas à être sans lui malgré qu'on se détruit chaque jour. « Al' ne me juge pas s'il te plaît... Pas toi... Je l'ai fait pour Papa, il avait des ennuis dans ses affaires et c'était la meilleure solution pour lui pour nous » je tripote mon genoux et je plonge mon regard dans le sien, je fais face à lui maintenant, je l'entends déjà mais je sais qu'il aura d'autres questions surtout sur le geste qu'il a vu « Tu me connais mon petit mouton, je ne suis pas le genre de fille à obéir à qui que ce soit encore moins à un homme alors on se prend souvent la tête, parfois ça reste assez calme parfois non mais il n'a jamais levé la main sur moi avant que tu imagines des choses » Il n'a peut-être pas frappé mais comme moi il ne se laisse pas faire et à trouver qu'une solution pour me calmer... ça marche parfois quand il me colle contre le mur pour que j'arrête parfois la seule chose qui m'arrête réellement n'a rien à voir avec cela mais ça il n'a pas besoin de le savoir pour le moment même s'il demandera plus

_________________

Hate me as much as I hate you
I was forced to be with you but someday i chose to love you with all my soul. • Gif : Junkiie - sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Mer 17 Mai - 17:13

Devyn lui avoua qu'elle et son mari se disputaient souvent, ce qui étonna Alvar. Il n'avait rien vu venir. Okay, il n'était pas observateur... mais c'était sa cousine, il la connaissait assez bien pour deviner. Enfin, c'est ce qu'il pensait, mais il s'était trompé. Elle soutint son regard quelques secondes, puis baissa les yeux et passa sa main dans les cheveux du blond. Elle continua ses aveux, et Alvar en oublia l'histoire avec son oncle. Dev' lui expliqua qu'elle n'était pas mariée par amour, mais par obligation, et qu'ils jouaient un jeu. « Comment ça, un jeu ? » demanda-t-il sur un ton trop calme, même pour lui. Elle lui demanda de ne pas la juger, et expliqua que c'était la meilleure solution, pour sauver les affaires de son père. Alvar fronça les sourcils, encore un peu plus fort. « Attends, qu'est-ce que tu entends par là... ? Mon oncle avait des problèmes d'argent et il t'a vendue à ce type pour s'en sortir ? » résuma-t-il, sans parvenir à masquer l'énervement qui pointait dans sa voix. Si son oncle avait réellement osé faire une chose pareille, il allait péter les plombs. Ça ne le regardait peut-être pas, mais il ne pouvait pas admettre une chose pareille. Il allait poser une autre question, lui demander si son mari avait déjà osé la frapper, mais il n'eut pas besoin de le faire car Devyn lui avoua qu'elle ne se laissait pas faire, mais qu'il n'avait jamais levé la main sur elle. Alvar soupira et se redressa pour la laisser libre de ses mouvements, si elle voulait descendre de son perchoir. « Pourquoi tu ne m'as rien dit ? » s'enquit-il finalement, au bout de quelques secondes à tourner en rond dans la cuisine, « si mon oncle avait des problèmes de fric, pourquoi il n'en a pas parlé ? » Oh, ça n'était pas Alvar qui aurait pu l'aider à ce sujet, mais il savait que ses parents avait quelques économies, et que son père aurait été prêt à aider son frère, s'il en avait eu besoin. Le grand blond était bien loin de s'imaginer la vérité, le trafic d'armes et tout ce que Dev' et son père leur cachaient. C'était au delà de son imagination, lui qui vivait sa vie comme une barque se laisse emporter sur le courant d'une rivière. Ses seuls problèmes se résumaient à Danny et se remplir l'estomac, on ne pouvait pas vraiment appeler ça des problèmes, en fait.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Devyn McKilt
Membre de Pan

❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Kiki
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 90
❖ Needles : 329

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Mer 17 Mai - 18:15

Alvar fait partie des trois personnes qui comptent le plus pour moi, avant j'aurai tout fait pour demander si ce que je faisais, était bien. Aujourd'hui, c'est plus compliqué, je suis avec mon père impliquée dans beaucoup trop de choses, il ne pourra pas comprendre, il m'en voudra et boudera, je le connais et je ne peux pas le perdre pour ça même si je ne peux pas arrêter. Quand je lui dis que c'est un jeu, c'est comme ça que je l'ai vu départ, un jeu où il fallait se faire passer pour la parfaite épouse qui aime son mari et qui le soutient dans tout mais au fond le jeu que je pensais jouer et bien trop dangereux pour moi. Il me consume un peu plus chaque jour. « C'est plus complexe que ça Al', il ne m'a pas vendu... Il l'a fait pour protéger ses affaires » Et celle de mon mari... mais a-t-il vraiment besoin de le savoir, il se ferait toujours du soucis, il demanderait toujours si je ne suis pas en danger.. Il retire ses mains mais je ne bouge pas alors qu'il tourne en rond dans la cuisine et voilà qu'il parle de fric, je soupire et descend du plan de travail. Je viens vers lui et glisse ma main dans la sienne pour l'entraîner dans le bureau de mon mari. Il veut savoir il va savoir du moins en partie car il ne saura pas pour moi, il ne saura pas que la douce Devyn est loin d'être aussi douce qu'elle en a l'air, qu'elle sait manier les armes comme elle manie ses mains pour caresser son mari, qu'elle peut lui citer les caractéristiques de presque toutes les armes sur le marché. Qu'elle pratique la boxe pas pour garder la forme mais pour savoir se défendre... Je ne veux pas qu'il s'inquiète plus qu'il ne faut. Dans le bureau, je lâche sa main et je lui fais face « Tu sais que mon père est tout pour moi et pour lui je suis prête à tout comme pour toi... Il y a quatre ans à peu près, son meilleur ami a été assassiné, il était le bras droit de mon père mais faisait aussi des affaires avec son frère. Le frère de son meilleur ami c'est mon mari... Quand il est mort pour protéger leurs investissements mutuels, ils ont décidé de faire une alliance pour être plus fort... Malheureusement cette alliance devait se faire d'une certaine façon et cette façon était que je devais l'épouser. Je ne l'ai pas fait de guetter d'coeur je l'ai fait pour mon père parce que je l'aime. » Je ne suis pas sûr qu'il ait compris de quel genre d'affaire je parle alors j'ouvre la porte d'un placard et je sors un sac, je le pose sur la table et je l'ouvre laissant voir un paquet de drogue et une arme... « C'est pour protéger ça que j'ai du l'épouser Al'... Mon père trafique depuis aussi loin que je m'en souviens et s'il n'y avait pas eu ce mariage, il aurait pu finir comme son meilleur ami et ça je ne pouvais pas le concevoir... Alors oui tu peux dire que c'est une vente... Mais c'est moi qui me suis vendu pour lui » Je regarde Al' j'ai besoin de lui pour tellement de choses... « Mon mari est peut-être une ordure, il peut se montrer violent parfois envers moi d'une certaine façon... mais je sais pas, j'ai beau lui hurler que je le déteste, je n'arrive plus à me passer de lui et je ne sais pas quoi faire Al'... si je pars que va-t-il arriver à mon père ? Mais aussi si je pars comment je vais pouvoir vivre sans lui... » Avec Al' je n'arrive pas à lui mentir ou lui cacher ce que j'ai au plus profond de moi. Je range le sac et rattrape la main d'Al' avant qu'il ne puisse réagir, je ne veux pas que si mon mari rentre qu'il découvre qu'il est au courant... on retourne dans le salon et je vais chercher une bière et un verre d'eau. Je n'ose plus parler, je pose tout sur la table basse avant de lui faire face attendant la sentence...

_________________

Hate me as much as I hate you
I was forced to be with you but someday i chose to love you with all my soul. • Gif : Junkiie - sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Ven 19 Mai - 16:39

Quand Devyn lui dit que son père ne l'avait pas vendue, mais qu'il l'avait forcée à épouser quelqu'un qu'elle n'aimait pas pour protéger ses affaires, Alvar faillit s'arracher les cheveux. « Mais quel père ferait ça à sa fille, Dev' ?! » se désola-t-il, en levant les yeux au ciel. Le blond tournait toujours en rond dans la cuisine, fâché. « D'abord il t'enlève, te force à changer d'identité, à mentir toute ta vie... et maintenant ça ? Comment tu veux que je laisse passer un truc pareil, sérieusement ? » C'était beaucoup lui en demander, affaires ou pas affaires, pour Alvar, son oncle était un connard fini s'il faisait passer son business avant le bonheur de sa fille. La jeune femme attrapa la main de son cousin et l'entraîna sans un mot dans le bureau de son mari. Alvar se laissa faire, il ruminait et ça se voyait sur son visage. Une fois dans la pièce bien rangée, elle le lâcha et leurs regards s'affrontèrent quelques secondes. Devyn lui expliqua toute l'histoire. L'assassinat du meilleur ami de son père. L'alliance avec le frère de feu son meilleur ami, le fait qu'elle avait épousé cet homme par amour pour son père. La jolie brune sortit un sac de l'armoire, et le posa devant son cousin, qui vit à l'intérieur des paquets de drogue, et un flingue. « C'est quoi ce délire » murmura-t-il en passant ses mains sur son visage. Alvar était dans l’incompréhension la plus totale. Pour lui, ce genre de situation, ça n'arrivait qu'à la télévision. Pas dans la vraie vie ! Devyn lui avoua que son oncle trafiquait depuis des années, et que si elle ne s'était pas mariée, son père aurait fini comme son meilleur ami. Mort. Oncle Mouton, ou plutôt Oncle McKilt, un trafiquant. Non, ce n'était pas possible. Alvar détacha son regard du sac de drogue et revint à Devyn, qui lui dit que même si son mari était une ordure, elle ne pouvait plus se passer de lui. « On appelle ça le syndrome de Stockholm, Dev' » fit-il finalement au bout de plusieurs secondes de silence. Il semblait calme, mais tout à l'intérieur de lui était en train de bouillonner. Ils quittèrent le bureau, lorsque la jeune femme eut remis le sac en place, et elle ramena son cousin dans le salon. Alvar se laissa tomber sur le divan et posa son visage dans ses mains. Il fallait qu'il réfléchisse. Qu'il rassemble ses idées, qu'il envisage un plan d'action. Parce qu'il n'était pas question qu'il laisse Devyn dans cette situation. Elle revint avec une bière et un verre d'eau, puis s'assit face à lui. Il ne dormait déjà pas beaucoup ces temps-ci, à cause de Danny... voilà que Devyn lui donnait une raison de plus de s'inquiéter. Mais il préférait ça que d'ignorer totalement ce qu'il se passait dans la vie de sa cousine. Le blond attrapa la bière, but une longue gorgée et la reposa sur la table basse. Il tourna sa langue dans sa bouche avant de parler, mettant ses pensées en ordre. « Qu'est-ce que tu attends de moi, Dev' ? Qu'est-ce que je peux faire pour t'aider ? Parce que je t'avoue que là, j'suis paumé. Ce genre de conneries, c'est pas supposé se passer dans la vraie vie. En tout cas, pas dans la mienne. J'suis qu'un péquenot qui prépare des plateaux-repas dans un putain d'hôpital, et là ouais, clairement... j'sais pas quoi faire, ni quoi te dire ». Il était honnête, mais ça ne servait pas à grand-chose.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Devyn McKilt
Membre de Pan

❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Kiki
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 90
❖ Needles : 329

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Dim 21 Mai - 19:00

J'ai peur qu'il ne me voit plus comme la fille que j'ai toujours été, je n'ai pas changé ou presque pas, je lui raconte une partie, je lui dis qu'il ne m'a pas vendu, je ne le vois pas comme ça, j'ai accepté quand même. Je baisse le regard quand il demande quel père fait ça à sa fille, je me le demande aussi mais il n'aait pas eu le choix, du moins c'est ce que je me dis depuis que je suis marié à lui. Je le comprends, je comprends sa colère et je ne sais pas comment réagir, je suis perdue, j'ai vraiment l'impression d'être une toute petite fille face à lui. « Je sais pas... Tu sais si je le fais c'est pour lui... » Je soupire et je le traîne dans le bureau de mon mari, je lui explique tout en essayant de ne pas trop en dire mais pas seulement, je ne veux pas qu'il découvre pour moi puis voilà que je sors le sac et je lui montre le sac et j'attends, je vois que ça ne lui plaît pas, mon cœur se sert dans ma poitrine et je lui avoue ne pas me passer de mon mari, il appelle ça comme un syndrome, je ne sais pas, je ne le vois pas comme ça... ou peut-être que si au fond... Je range le sac et on revient dans le salon, je pars chercher une bière et un verre d'eau bien que j'aurai bien pris une boisson forte mais bon à cette heure-ci c'est trop tôt... Je m'installe face à lui, je tripote mon verre sans le regarder, le silence est trop pesant maintenant, j'ai envie de lui hurler de dire quelque chose mais je ne le fais pas.. Je bois une gorgée puis pose mon verre sur la table et n'ose le regarder quand il prend la parole. Je m'amuse avec l'eau dans mon verre et relève le regard quand il dit qu'il n'est qu'un péquenot, je ne suis pas d'accord, il est loin de l'être « Arrête de raconter de la merde Al' t'es pas qu'un péquenot, t'es bien mieux que ça, tu as toujours été un homme bon, y'en a qui ne l'ont jamais vu mais je peux te dire que Al' t'es vraiment l'opposé de ce type que tu dis... » Je lui ai dit d'un ton énervé, je ne supporte pas qu'il se rabaisse comme ça... « Je n'attends rien de toi, je veux que tu restes le même et que tu sois là comme tu l'as toujours été... Je veux pouvoir pleurer dans tes bras quand je vais pas bien et je veux être là pour toi comme toujours » Je me lève et vais me mettre sur lui et le prends dans mes bras tout en plantant mon regard dans celui de mon cousin « Je t'aime Al' et si je t'en ai parlé c'est que je te fais confiance, j'ai besoin de savoir qu'en cas de soucis tu seras là. Je veux pas te perdre Al et j'ai peur... » Oui pour la première fois, je le disais j'avais peur, j'ai peur parfois de mon mari que ça aille trop loin mais je n'arrive pas à être différente face à lui, mais aussi peur de perdre mon père et ce que j'ai....

_________________

Hate me as much as I hate you
I was forced to be with you but someday i chose to love you with all my soul. • Gif : Junkiie - sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Mar 23 Mai - 19:59

Même s'il habitait à Seattle, Alvar était resté un campagnard dans l'âme. Simplet, un peu rustre... le terme péquenot lui convenait donc parfaitement, à son avis... mais Devyn s'énerva qu'il se qualifie de la sorte, et lui dit qu'il était absolument tout le contraire. Le blond lui sourit tristement, il n'était pas d'accord avec sa cousine mais trouvait adorable la façon qu'elle avait de le défendre contre lui-même. Il but une gorgée de bière et la laissa poursuivre, Dev' lui dit qu'elle n'attendait rien de lui, si ce n'est de rester celui qu'il avait toujours été. Il n'eut que le temps de poser sa bière sur la table basse, la belle brune se leva et enlaça son cousin en s'installant sur ses genoux. Alvar la serra fort contre lui pour lui faire comprendre qu'il serait toujours là pour elle comme elle le demandait, tandis qu'elle lui disait qu'elle l'aimait. « Tu ne me perdras pas, tu le sais bien. Je serai toujours là, quoi qu'il arrive. Tu sais où j'habite, si jamais tu as le moindre souci avec ton mari, tu prends tes clics et tes clacs et tu te pointes chez moi, d'accord ? » Il ne pouvait faire que lui offrir l'hospitalité – même si elle l'avait déjà avant – et ça le frustrait. Alvar aurait aimé faire plus pour la jeune femme, mais contre sa volonté, c'était difficile d'agir d'une quelconque façon que ce soit. Il ne pouvait pas dénoncer son mari, car son oncle aussi aurait des problèmes et ça impacterait négativement Devyn. Puis, elle lui avait révélé le secret de son mari et de son père, parce qu'elle lui faisait confiance et donc, pas pour qu'il aille faire de la merde avec une information pareille en sa possession. Le grand blond soupira et passa une main dans le dos de sa cousine, câlin comme à son habitude. « C'est difficile de ne pas s'inquiéter pour toi en sachant tout ça » avoua-t-il, mais il n'en savait pas encore le quart de la moitié en réalité ! « Je vais essayer de faire ce que tu me demandes, je ne me mêlerai pas de cette histoire à moins que tu n'en fasses le souhait... mais je ne te promets pas de réussir à faire comme si je ne savais rien. Ne m'en veux pas de m'inquiéter, surtout quand je t'entends dire que tu as peur... c'est lui qui te fait peur ? », sous-entendu : son mari. Il ne pourrait plus jamais prononcer son prénom, il ne serait plus jamais l'Alvar d'avant en sa présence. C'était tout simplement impossible.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Devyn McKilt
Membre de Pan

❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Kiki
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 90
❖ Needles : 329

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Jeu 25 Mai - 16:02

Peu importe ce qui allait se passer dans le futur, je sais très bien qu'il sera là, du moins pour un certains temps car il ne sait pas tout, je ne suis pas toute rose mais pour le moment, il ne comprendrait pas... Enfin est-ce qu'il comprendrait un jour, je ne sais pas, cela avait été pour moi comme une évidence quand je m'y suis lancée simplement parce que mon père avait eu besoin de moi et aujourd'hui, j'étais bien trop empêtrée là-dedans pour que je vois cela autrement. Je me lève et vais sur lui, le prenant dans mes bras, j'ai toujours été comme ça avec lui même après la séparation que mon père m'avait obligé à faire. Je l'écoute et je souris, je sais qu'il ne dit pas ça pour me rassurer mais qu'il le pense vraiment mais je ne sais pas, il a sa vie, ses amis et certaines petites amies... Je soupire et regarde dans le vide pendant quelques secondes « D'accord » Dis-je mais sans grande conviction simplement parce que je ne voulais pas qu'il y ait des répercutions sur lui, dans ce milieu tout était possible et s'il lui arrivait quelque chose par ma faute, je ne le supporterai pas. Un léger sourire s'affiche sur mes lèvres alors que je sens sa main sur mon dos mais déjà, je me sens mal parce qu'il va s'inquiéter pour moi et ça je ne le veux pas mais je le comprends car je suis pareil, je m’inquiète pour lui, à la moindre chose qui le contrarie, je me fais du soucis. Je pose mon regard sur mon cousin alors qu'il reprend la parole, je glisse une main sur sa joue comme pour le rassurer ou du moins pour essayer de le rassurer comme moi en fait. « C'est plusieurs choses... Tu sais, il n'a jamais levé la main sur moi et je ne suis pas tendre avec lui mais c'est tout ça en fait... J'ai peur que tous ses trafics finissent par faire perdre ceux à qui je tiens le plus mais pas seulement... » je n'arrive pas à me dire que cela puisse être possible en fait. Je comprends aujourd'hui que je suis réellement amoureuse de mon mari mais que tout est bien compliqué pour qu'un jour notre histoire ressemble vraiment à une vrai histoire d'amour et pas à une comédie que l'on joue depuis des années. Et puis il faudrait aussi que j'apprenne à être autrement car je peux me montrer totalement à l'opposé de ce que je suis vraiment.. « Bon et toi, tu me racontes quoi ? » J'ai besoin maintenant d'être un peu rassurée sur lui et savoir qu'au moins pour lui tout va bien.

_________________

Hate me as much as I hate you
I was forced to be with you but someday i chose to love you with all my soul. • Gif : Junkiie - sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Ven 26 Mai - 20:38

Devyn caressa la joue d'Alvar, qui eut presque cette sensation d'amour... maternel, vu la façon dont elle le regardait. Il lui sourit sincèrement, il n'essayait pas de la rassurer mais ne voulait pour autant pas qu'elle s'inquiète. C'était compliqué pour lui de se positionner par rapport à elle, vu ce qu'elle lui avouait. Le grand blond savait qu'il devait rester à sa place de cousin, qu'il n'était pas un justicier en collant... c'était difficile. La belle brune lui dit qu'elle avait peur de perdre ceux à qui elle tenait, et Alvar se demanda un quart de secondes s'il devait se sentir menacé. Il en doutait, n'était pas le genre à vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête... ainsi passa-t-il l'éponge, tout simplement. Il préféra enfermer cette idée dans un coin sombre de son cerveau et la laisser pourrir là. Dev' préféra changer de sujet et lui demander des nouvelles. Alvar n'aimait pas particulièrement parler de lui, mais il sauta sur l'occasion pour aborder un sujet jugé plus léger. Le jeune homme haussa les épaules et s'enfonça dans les coussins du canapé, sa cousine toujours sur les genoux. Il lui attrapa la taille et l'attira contre lui, et une fois enlacés, entreprit de lui expliquer ce qu'il se passait de son côté. Pas grand-chose, en réalité. Sa vie était un fleuve. Un fleuve tranquille, paisible, sur lequel l'orage ne se déchaîne que rarement. Cette histoire avec Danny, ça n'avait au final été qu'une petite pluie. Il s'en accoutumait déjà. « J'ai bien peur de ne pas t'arriver à la cheville, question révélations. Mais j'ai quand même un scoop pour toi, cousine : il se peut que je sois bientôt obligé de changer mon statut Facebook pour m'afficher en couple au vu et au su de tout le monde ». Et surtout, de toutes les pouffiasses qui auraient l'idée de lui tourner autour, il pouvait presque entendre Danny prononcer ces quelques mots dans sa tête. Il sourit à la jolie brune, qui devait tomber des nues – depuis qu'elle était revenue dans la vie de son cousin, pas une seule fois elle ne l'avait connu en couple. Pas une seule fois depuis Danny, lorsqu'il avait 18 ans, en tout cas. Dev' avait peut-être même considéré que Danny l'avait « cassé », après cette histoire. Elle avait été une des seules à le voir tel qu'il était vraiment, à cette période : malheureux comme les pierres. Ainsi Alvar ne lui précisa-t-il pas tout de suite avec qui il était à deux doigts de se retrouver casé. Il avait même envie de dire que c'était malgré lui, parce qu'il ne s'était pas attendu à ce revirement de situation du côté de Danny. Il n'avait pas osé espérer de l'amour de la part de la jeune femme, et maintenant qu'il en avait... il ne savait presque plus comment réagir.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Devyn McKilt
Membre de Pan

❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Kiki
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 90
❖ Needles : 329

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Sam 27 Mai - 17:38

Avec mon cousin, je me sens bien, je sais qu'il sera toujours là même si je garde dans un coin de ma tête que le jour où il saura pour les trafiques, il ne me regardera plus pareil. Mais je ne veux plus y penser pas pour le moment, je veux profiter d'être avec lui. Toujours assise sur ses genoux, j'ai envie de savoir comment il va, j'ai envie d'entendre de bonnes nouvelles le concernant mais je suis loin de m'imaginer ce qu'il va me dire. Je glisse mes bras autour de son cou et me blottis un peu plus alors qu'il me raconte que son statut facebook va changer sous peu surement, j'arque un sourcil, je suis étrangement surprise. Depuis aussi loin que je m'en souvienne, il n'a que très rarement changé son statut facebook en ''couple'' et la seule que je me souviens, je l'ai vu au plus bas, brisé comme jamais et j'ai promis que cela n'arrivera plus jamais. Je relève mon regard vers lui sans pour autant lâcher cette étreinte qui me fait du bien. « Hummm et qui est cette jeune femme qui a volé le cœur de mon cher cousin » dans un sens, je suis contente pour lui mais je ne sais pas, j'ai un mauvais pressentiment, la façon dont il a annoncé la chose est particulière.  Je me redresse et plante mon regard dans celui de mon cousin tout en attrapant sa main et entremêlant nos doigts, j'essaie de deviner ce qui est cette femme mystérieuse. C'est une sensation bizarre quand même «  Et elle te rend heureux ? » Je fais une petite moue sans le quitter du regard, j'essaie de ne rien dire sur le passé mais j'ai du mal à résister et ne rien dire serait ne pas être moi face à lui « Elle a intérêt à te rendre heureux car j'ai pas envie de te revoir comme tu étais à cause de cette pimbêche qui te sert de meilleure amie... J'me demande même comment tu fais pour lui parler encore » Je ne l'avais pas insulté comme dans le passé, j'avais modéré mes propos pour lui car il me l'avait demandé à plusieurs reprises mais il n'en restait pas moins que je pensais bien des choses sur elle. C'est vrai que pour certains points je suis mal placée pour parler mais merde, je ne veux pas le voir souffrir, je veux voir que du bonheur pour lui.

_________________

Hate me as much as I hate you
I was forced to be with you but someday i chose to love you with all my soul. • Gif : Junkiie - sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Lun 29 Mai - 15:08

Comme il s’en doutait, sa révélation provoqua la surprise chez Devyn, qui l’observa en arquant son magnifique sourcil parfaitement épilé. Elle demanda qui avait volé son cœur, et il haussa les épaules en souriant d’un air qui se voulait mystérieux – mais peut-être avait-il juste l’air complètement idiot. Sa cousine savait très bien de qui il s’agissait, il n’y en avait jamais eu qu’une dans sa vie qui lui avait arraché ce qui se rapproche le plus de sentiments. Alvar n’était pas étonné, toutefois, qu’elle pose la question… puisqu’il lui avait plusieurs fois promis que c’était fini avec Danny, qu’ils étaient juste amis et blabla… bla. Il savait très bien que Dev’ ne supportait pas sa meilleure amie, ou plutôt ce qu’elle lui avait fait subir à l’époque, et ne passait donc pas son temps à lui rappeler qu’il se languissait toujours d’amour pour elle, depuis toutes ces années. La belle brune emmêla ses doigts à ceux de son cousin et lui demanda si sa copine le rendait heureux. Alvar leva les yeux au ciel, faisant mine de réfléchir. « Disons que… ça dépend des jours. Elle me saoule plus qu’autre chose, là. C’est une chieuse ». Il sourit à Devyn, comme pour la rassurer, « mais qu’est-ce que le bonheur, après tout ? » Devyn amena alors Danny sur la table, Alvar se mordilla la lèvre en écoutant sa cousine traiter sa copine – enfin, peut-être… d’après Instagram, elle était vraiment décidée à s’afficher – de pimbêche. En réalité, il essayait de ne pas rire. Le grand blond était bien conscient qu’il allait se faire frapper, et comme Dev’ était sur ses genoux, il n’allait pas pouvoir courir bien loin pour lui échapper. Son humeur était déjà plus légère, du fait de ce changement de sujet… mais il n’en oubliait pas pour autant tout ce qu’il avait appris aujourd’hui. « Tu vas me tuer, mais je ne fais pas que lui parler. C’est elle… ma… copine, je suppose qu’on peut dire ça ». Il lui lança un regard mi-amusé, mi-désolé, et attendit sa réaction… sans réel stress, parce qu’il savait que malgré ce que pensait Devyn de Danny, elle ne le laisserait pas tomber lui parce qu’il décidait de tenter autre chose avec sa meilleure amie.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Devyn McKilt
Membre de Pan

❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Kiki
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 90
❖ Needles : 329

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Lun 29 Mai - 17:06

Assise sur les genoux de mon cousin, je le regarde, j'ai hâte d'en savoir un peu plus sur cette mystérieuse fille mais je ne sais pas, j'ai un mauvais pressentiment.. ça façon d'être trahis bien des choses et je ne suis pas sûre d'aimer ce que je vais entendre dans peu de temps. Quand il dit que c'est une chieuse et qu'elle le saoule, je fais une petite moue, cela ne me plait guère, si elle commence comme ça, ça ne risque pas de coller longtemps. Quand il parle du bonheur, je soupire, je ne peux au fond que le comprendre, je ne sais même pas ce qu'est le vrai bonheur et ça depuis ma naissance... Je parle de Danny, elle lui a fait tellement de mal que je n'arrive pas à penser qu'il puisse encore lui parler et être aussi proche d'elle mais malgré cela, je le connais et il n'est pas du genre rancunier, le contraire de moi... Quand il dit que je vais le tuer, je me redresse lâchant sa main pour plonger mon regard dans le sien et là ça tombe.. Danny est cette fille... J'ai du mal à le réaliser, je mets un certain temps à assimiler ce qu'il vient de me dire « Mais t'es con ou quoi ? Elle t'a déjà fait souffrir et toi tu y retournes tête première » Bon je me doute que ce n'est pas ce qu'il veut entendre mais là sur le coup, j'ai pas pu dire autre chose. Je lui donne un coup sur le torse puis un deuxième comme pour le faire réagir ou faire qu'il se réveille un peu, je n'ai vraiment pas envie de le ramasser une nouvelle fois mais malgré tout je serai là pour lui... pour le ramasser en cas de soucis, pour le soutenir aussi... « Sérieux t'es vraiment grave comme mec, comment tu peux... Enfin tu me dis qu'elle te saoule et t'es avec elle... t'es vraiment maso comme mec... » Je soupire et me recolle contre lui, réfléchissant à tout ça, je ne sais pas si c'est une bonne idée ou non mais au fond, on ne contrôle pas de qui on tombe amoureux. Je me redresse une fois de plus et replante mon regard dans le sien « Je te préviens Al', si elle te refait du mal même infime, je ne laisserai pas passer... » J'attrape sa main pour entremêler une fois de plus mes doigts avec les siens et les regarde pendant un moment. Je me connais, je vais me faire du soucis pour lui mais pas seulement, j'ai besoin de savoir ce qu'elle veut vraiment de lui. « J'vais être franche avec toi Al', je sais comment je suis et je risque d'aller la voir pour connaître ses attentions enfin risque c'est juste histoire de dire ça mais j'préfère que tu sois au courant... Après je suis mal placée pour te faire la moral ou quoi que ce soit d'autre, regarde mon couple, j'aime un homme qui me voit comme ''sa chose'' mais c'est comme toi plus fort que moi. J'veux pas me mêler de ton couple et quoi qu'il arrive je serai là pour toi et je te soutiendrai, ma porte sera toujours ouverte si elle te fait chier peu importe l'heure... » Je laisse mon regard sur nos doigts entrelacés pendant quelques secondes et relève le regard sur mon cousin. « Promets-moi de faire attention et cette fois-ci de ne pas te laisser faire si ça tourne mal... » Je soupire tout en caressant le dessus de sa main...

_________________

Hate me as much as I hate you
I was forced to be with you but someday i chose to love you with all my soul. • Gif : Junkiie - sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Mar 30 Mai - 17:48

La réaction de Devyn n'étonna pas son cousin. Elle le lâcha et se redressa pour le fusiller du regard, en lui demandant s'il était con. Il n'avait pas envie de se justifier, de lui dire que c'était différent cette fois-ci, ou autre excuse dans le même genre. Après tout, il n'en savait rien. « Il y a une citation que j'adore, ça dit... qu'il faut tout espérer, au risque d'être déçu. Tout éprouver au risque d'être blessé, tout donner au risque d'être volé. Ce qui vaut la peine d'être vécu vous met forcément en danger. Tu le sais aussi bien que moi ». Alvar n'en avait rien à foutre de souffrir, il n'avait jamais fonctionné comme ça. Lui, il vivait le moment présent. Il avait bien mis quelques barrières, au début. Il voulait que Danny lui prouve qu'elle avait vraiment envie d'être avec lui, mais elle n'y arrivait pas. Elle ne comprenait pas, pensait que lui dire qu'elle l'aimait était suffisant. Et en soi, ça l'était peut-être, venant d'elle. Devyn le frappa sur le torse, deux fois. Il se laissa faire sans rien dire, elle savait sans doute qu'il avait raison et que l'hôpital était en train de se foutre de la charité, comme on dit. « Qui parle » demanda-t-il, quand la belle brune lui fit remarquer qu'il était maso, « je ne suis ni masochiste, ni complètement débile. Je suis juste accro, qu'est-ce que tu veux que je te dise ». Il haussa les épaules, Dev' soupira et vint se caler à nouveau contre lui. « T'inquiète pas pour ça, qu'est-ce que c'est en comparaison de ta situation ? Un cœur brisé, ça se répare ». Son ton était léger, il ne voulait pas inquiéter Devyn. Ça ne lui faisait pas peur, il avait de toute façon prévenu Danny. A la prochaine dispute avec Kieran, il la gardait pour lui. Il allait lui montrer, il ne savait pas encore comment... mais il allait lui prouver qu'elle pouvait être heureuse. Il avait promis de rester auprès d'elle, de toute façon. Quels que soient ses choix. Ils s'étaient portés sur lui, les années à attendre n'étaient pas une raison suffisante pour faillir à sa promesse. Sa cousine lui dit qu'elle se connaissait, et qu'elle risquait d'aller voir Danny. Cette idée ne plaisait pas à Alvar, qui fronça les sourcils. « Reste en dehors de ça ma puce, je suis grand et j'ai pas besoin d'un chien de garde. Je ne me mêlerai pas de tes histoires avec ton mari, fais-en de même de ton côté ». Il lui parlait d'une voix douce, et soupira quand elle insista pour qu'il lui promette de faire attention. « Toi, promets-le ! Je te signale que tu n'es pas mieux. Okay, tu ne te laisses peut-être pas faire mais j'espère que ça ne se retournera pas contre toi. Si ça se passe mal avec Danny, je serai malheureux. Et après ? Tu risques plus gros, celui qui doit s'inquiéter ici, c'est moi ». Il lâcha la main de sa cousine et se pencha en avant pour attraper sa bière qui était sur la table basse. Il but deux longues gorgées, reposa le verre et soupira. Il faisait chaud. « On va se baigner ? J'ai chaud » proposa-t-il, comme pour changer de sujet.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Devyn McKilt
Membre de Pan

❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Kiki
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 90
❖ Needles : 329

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Mer 31 Mai - 22:31


Je ne le comprends pas comment pouvait-il repartir avec celle qui lui avait brisé le cœur, celle qui l'avait rendu faible le temps de se remettre de tout ça. Je ne peux pas dire que je la déteste réellement mais je ne la porte pas dans mon cœur, je l'écoute faire sa fameuse citation et je lève les yeux au ciel, il n'a pas tort mais je sais pas, c'est pas pareil.. Je soupire et repose mon regard sur lui le traitant de maso, c'est gentillet ce que je lui dis, il sait que je peux être plus cinglante que cela. Je rigole à sa remarque, il est accro et cela me faire rire, je l'avais déjà remarqué qu'il était accro d'elle. Puis il parle de ma situation, il ne m'a pas cru quand je lui ai dit aimé mon mari mais étrangement, aujourd'hui c'est bien le cas, avant non, notre mariage n'avait été qu'une mascarade mais aujourd'hui, je l'aime, je suis prête à presque tous les sacrifices pour lui sauf deux... Celui d'arrêter le trafique et celui de devenir une simple femme au foyer. « Un cœur est loin d'être aussi facile à réparer... regarde toi il n'a jamais été complètement réparé... » soufflai-je entre mes lèvres et puis ma situation n'était pas compliquée... Enfin si peut-être mais ça c'était difficile à l'avouer vraiment. Je joue avec ses doigts alors que je lui dis que je risque d'aller la voir juste pour savoir, j'en ressens le besoin même si lui, ne le verra jamais comme ça... Je plonge mon regard dans le sien alors qu'il me demande de rester en dehors ça mais aussi de lui promettre de faire attention... « Tu me connais Chou, j'ai juste besoin de savoir qu'elle ne te mentira pas après je ne me mêlerai pas de ton histoire avec elle et si c'est la bonne pour toi, je ferai tous les efforts pour que ça se passe le mieux possible entre elle et moi » Je lui caresse la joue doucement « Je ferai attention, je sais me défendre même si je ne suis pas un gros gabarie à côté de mon mari, il ne me fera jamais de mal » J'essaie de le rassurer comme je peux avant de le regarder boire, je souris alors qu'il propose d'aller se baigner. C'est une très bonne idée, je me lève et trépigne comme une gamine à qui on lui a proposé la sortie du siècle, je sais très bien que le moment sera plus serein, ça me fera oublier l'espace d'un moment tout ça « Tu veux la piscine ou aller à la plage ? J'vais mettre mon maillot en attendant que tu choisisses ? Tu as le tien ou je te descends un de Duncan ? » Je rigole et monte rapidement passer mon maillot deux pièces prenant en même temps une robe légère que je passe et deux draps de bain. Je redescends le rejoindre « Alors ? » Je lui souris attendant de savoir si on profite de la piscine ou si on va à la plage.

_________________

Hate me as much as I hate you
I was forced to be with you but someday i chose to love you with all my soul. • Gif : Junkiie - sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Jeu 1 Juin - 22:14

Alvar n'était pas d'accord avec sa cousine, qui pensait que son cœur était toujours brisé et ne s'était pas réparé. A vrai dire, il jugeait qu'il le vivait très bien, que sa vie n'avait pas changé et que le fait qu'il soit resté accro à Danny ne lui posait aucun problème, mais peut-être qu'il se voilait tout simplement la face. Il haussa les épaules, pour ne pas être obligé de répondre. La belle brune tenta ensuite de rassurer son cousin, elle lui caressa la joue et il laissa tomber sa tête contre la main de Devyn. Alvar, très tactile, adorait qu'on le papouille et Dev' l'avait bien compris à force de le fréquenter. « Il n'a pas intérêt, de toute façon ». Une menace ? Alvar n'était pas ce genre de personne, et sa cousine le savait très bien. Mais peut-être était-ce parce qu'il n'y avait jamais été contraint et forcé de venger quelqu'un ? Il préféra changer de sujet, et proposa à sa cousine de faire une petite baignade. Lui qui adorait l'eau était dans son élément à la plage, à la piscine... peu importe. Certes, il n'avait pas son maillot de bain mais il comptait sur Devyn pour lui en passer un. Elle se leva, enthousiaste, et lui demanda s'il préférait la piscine ou la plage. Alvar se mordilla la lèvre et fit mine de réfléchir, même si c'était tout trouvé pour lui – il avait sa préférence. Elle lui dit qu'elle allait enfiler son maillot, en attendant qu'il se décide... ce qui le fit rire, elle était déjà presque arrivée au bas des escaliers ! « Prends-en un de Duncan, ouais ! Merci chou ! » lança-t-il, en la voyant disparaître comme une flèche ? Il termina sa bière en attendant qu'elle revienne, patient. Heureusement, il ne dût pas rester seul trop longtemps. « Alors, je propose la plage. On peut même aller faire un tour en banane, histoire de voir qui serre le mieux les cuisses ! » Il fit un clin d’œil à la jeune femme, attrapa le maillot qu'elle lui tendait et partit l'enfiler dans la pièce d'à côté. Ils avaient beau être proches, Alvar n'était pas fan de l'idée de montrer son sexe à sa cousine. « Allons-y ! On prend ta bagnole ? »

Les jeunes gens arrivèrent rapidement à la plage – non, non, il ne critiquait pas la façon de conduire de Devyn, loin de là –, il y avait des gens mais pas trop non plus. Alvar attira sa cousine vers un coin au calme, bien loin des familles pleines de mioches. Étrangement, et par le plus heureux des hasards – hum hum – il y avait une bande de filles mignonnes dans leurs petits bikinis, pas trop loin. Ils posèrent leurs serviettes et se déshabillèrent, puis s'installèrent confortablement l'un à côté de l'autre. Il désigna le groupe de nanas du menton, et murmura à l'attention de Devyn : « elle est canon celle en orange, non ? Par contre, son maillot t'irait 1000 fois mieux à toi ».

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Devyn McKilt
Membre de Pan

❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Kiki
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 90
❖ Needles : 329

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Sam 3 Juin - 14:30

Plus je regarde Alvar, plus je vois qu'il est réellement amoureux de Danny, dans un sens oui ça me fait plaisir qu'il soit enfin heureux mais je ne sais pas, il y a des choses que je n'arrive pas à comprendre. Il devra faire attention surtout que Danny n'est pas seule enfin elle a des enfants et le père restera toujours dans les parages. Je ne veux pas qu'il souffre de cette situation à force même si je sais au fond de moi qu'il fera attention sur tout. Je lui dis que mon mari n'osera jamais lever sur moi, j'en suis persuadée. Il est peut-être sauvage et impulsif souvent, jamais il ne me frappera même si moi je l'ai déjà fait à cause de son comportement. Je vais rapidement me changer alors qu'il propose d'aller se baigner, je n'attends pas qu'il me dise où, peu importe tant que je suis avec lui et qu'on profite de ce moment sans prise de tête. J'avoue que pour le moment, je n'ai plus envie de parler de Danny ni même de mon mari. Je sais très bien qu'en rentrant ce soir, cela se passera mal car il campera sur ses positions et moi les miennes. J'aimerai tellement que cela change mais je ne sais comment faire... Je reviens vers Al' avec le short de Duncan, je lui tends et je souris alors qu'il propose la plage et un tour en banane. « Oh oui ça serait cool, je suis sûre que j'y arrive mieux que toi, c'est un truc de filles » Je me rends compte dans la foulée de la connerie que je viens de dire et j'éclate de rire, bon il n'avait pas trop l'habitude que je parle de ça surtout avec lui mais il fallait dire que de ce côté là mon cher mari m'avait appris pas mal de choses. Il demande si on prend ma bagnole, je réfléchis et me souviens que mon cher mari vient de se racheter une nouvelle voiture, j'attrape les clés dans son bureau rapidement et reviens vers lui « Et si on prenait le nouveau joujou de mon cher mari » Je souris et voilà qu'on part. Très vite, on arrive sur la plage, je le suis alors qu'il m'attire un peu plus à l'écart, j'installe ma serviette sur le sable tout comme lui et une fois installé, je tourne la tête vers le groupe de femme. Je les observe pendant quelques secondes et souris à sa remarque et lui donne un coup dans sa cuisse. « N'oublie pas que t'es presque macqué Chou et la connaissant, j'suis pas sure qu'elle apprécie que tu mattes d'autres filles.. » Je souris et observe à nouveau les filles « J'avoue qu'elle est pas mal mais j'préfère la dernière... Dommage que je sois mariée » La dernière partie de ma phrase était sortie toute seule une nouvelle fois, c'était fou qu'avec lui tout est si simple et sans jugement.. je crois... Je tourne la tête vers lui et souris « Pourquoi tu me regardes comme ça ? Y'a un dicton qui dit qu'il ne faut pas mourir con, alors avant que tu ne poses ta question et sans vouloir te choquer oui j'ai déjà fait avec une femme avant Duncan. Mais je te rassure, depuis que je suis mariée je n'ai jamais trompé mon mari, ni même eu l'envie...C'est étrange quand on connait l'histoire de mon couple... » Ouai je lui parle de ça comme on parle de la pluie et du beau temps et cela me fait du bien d'être moi pour une fois sans jouer de jeu. « Aller donne moi la crème que je t'en mette un peu » Je souris et avant même qu'il n'ait bougé j'attrape la crème en passant sur lui, j'en mets sur mes mains et lui frotte le dos doucement. J'en reprends un peu et glisse mes mains sur son torse sans aucune pudeur après tout on était cousin. « Voilà t'es plein de crème, pas de coups de soleil en vue. » Je lui tire la langue et en passe un peu sur mes jambes et mes bras.

_________________

Hate me as much as I hate you
I was forced to be with you but someday i chose to love you with all my soul. • Gif : Junkiie - sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Mer 7 Juin - 19:51

Alvar et Devyn n'étaient pas vraiment coutumiers des blagues sexuelles, mais le jeune homme ne put s'empêcher de rire quand sa cousine lui dit que la banane, c'était un truc de fille et qu'elle y arriverait mieux que lui. Ils se changèrent rapidement, et allèrent au garage où Dev' proposa de prendre la voiture de Duncan. « Joli » nota le grand blond, qui n'y connaissait rien en voitures mais celle-ci puait le luxe à des kilomètres. Une fois sur la plage, Alvar fit du repérage et en informa évidemment sa cousine, qui lui fit remarquer qu'il était presque maqué. Le jeune homme leva les yeux au ciel. « C'est pas parce que tu as choisi ce que tu vas manger que tu ne peux pas regarder le menu » répondit-il en riant, « je fais pas ça quand je suis avec elle, ceci dit ». Il n'oserait pas, Danny serait bien capable de le castrer si elle le voyait mater !!! Devyn rentra dans son jeu, et nota qu'elle préférait la dernière. Leurs regards se croisèrent, il avait un sourcil arqué l'air de demander à la belle brune si elle se foutait de lui. Elle lui rappela qu'il ne fallait pas mourir con, ce qui fit rire Alvar aux éclats. « Chérie, tu fais ce que tu veux de tes fesses, mais perso je préfère encore mourir complètement idiot que de tester le... brrrrr, rien que d'en parler, j'en ai des frissons d'angoisse ». Il rit encore, puis ajouta en référence à ce qu'elle avait dit à propos de son mariage : « tu crois que Duncan considère que si tu couches avec une femme, tu le trompes ? C'est le fantasme de beaucoup de mecs, de voir leur nana coucher avec une autre femme ». Oh, pas le sien... que Dev' se rassure. Si Danny avait été entièrement hétérosexuelle, peut-être que cela aurait changé la donne ? Mais ce n'était pas le cas, et il préférait la garder pour lui tout seul plutôt que de prendre le risque qu'une nana la lui pique.
Devyn prit ensuite la crème solaire et en passa dans le dos de son cousin, qui se laissa faire – car il avait tendance à cramer assez rapidement. Elle en passa aussi sur le torse d'Alvar, qui ne ressentit rien de plus que de la gratitude. Il lui sourit, ça n'avait jamais été ambigu entre eux. « Thanks darling. Viens là, je t'en mets aussi ». Il lui en mit dans le dos et sur les épaules, pendant qu'elle s'occupait de ses jambes. Ils s'allongèrent ensuite comme deux moules, et Alvar soupira d'aise. Après quelques secondes de silence, il demanda à sa cousine : « tu crois que j'arriverai à faire semblant, avec Duncan ? Il m'a vu tout à l'heure, il doit quand même bien se douter que j'ai surpris votre conversation... non ? » Il était embêté, car Duncan et lui étaient devenus proches, depuis le temps. Ils étaient même bons amis – c'était bien l'un des seuls hommes proche d'Alvar, qui avait habituellement tendance à s'entourer de femmes.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Devyn McKilt
Membre de Pan

❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Kiki
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 90
❖ Needles : 329

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Jeu 8 Juin - 8:46

Je n'avais pas exprès de dire que la banane était un truc de filles, c'était sortie naturellement et en réfléchissant ça pouvait vraiment porter à confusion, je n'avais pas pu me retenir de rire et il avait fait pareil. On part directement jusqu'au garage ou je propose de sortir le nouveau jouet de mon mari, ce n'était pas sûr qu'il apprécie mais ce n'était pas grave. Je souris à mon cousin alors qu'il dit joli, c'est vrai qu'elle est jolie mais perso, les voitures tant que ça roule, je m'en fous royalement. Une fois sur place, Alvar me parle d'un groupe de filles et précise sa préférence pour celle qui porte un maillot de bain orange, je lui fais la remarque que je ne suis pas sûr que sa petite amie apprécie et ça remarque me fait sourire, il a à mes yeux toujours été un charmeur et je ne suis pas sûr qu'il change un jour sauf en présence de Danny. Je l'écoute me répondre et rentre dans son jeu et je le vois rire avant de rire à mon tour quand il parle qu'il n'a as envie de tester.. Bon après ça n'a rien à voir entre deux filles et de mecs. Je l’écoute me parler à présent de Duncan et du fait de coucher avec une femme. Alors là j'en sais rien du tout mais quoi qu'il arrive, c'est pas dans mes objectifs « Franchement j'en sais rien mais je le ferai pas que ce soit avec une femme ou un autre homme. Je reste fidèle à mon mari car quoi que tu puisses penser comme je t'ai dit tout à l'heure, je tiens à lui et je l'aime. » Même si on se déchirait régulièrement... « Mais j'y pense, serait-ce un de tes fantasmes Chou ? » Ben quoi je suis curieuse même si je ne demande pas de détail. Rien que d'y penser, ça me donne froid dans le dos, j'aime mon cousin mais de là à parler de nos exploits sexuels pas pour moi. Rapidement, j'attrape la crème et en mets dans sur le dos et le torse d'Alvar, pour moi c'était tout à fait naturel, il n'y avait jamais eu de quiproquo juste des attentions qu'un cousin et une cousine très proche puissent avoir l'un envers l'autre. Je souris alors qu'il me dit qu'il va m'en mettre aussi, je le laisse faire et en mets sur mes jambes mais aussi mon ventre. « Merci Chou » Je m'allonge et pose mon regard sur lui pendant quelques secondes avant de remarquer le groupe de fille le regarder, un léger sourire s'affiche sur mes lèvres et le regarde une fois de plus quand il prend la parole. Je fais une petite moue «  oui il doit se douter que tu nous a vu nous disputer mais comme je t'ai dit, il n'est violent qu'en parole et je lui rends bien aussi donc ne te fais pas de soucis pour ça... Mais je sais que tu y arriveras, c'est ton ami... » Je détourne la tête et regarde le ciel « J'aimerai que tout soit différent... et pour ça je sais que je vais devoir aussi faire un travail sur moi... » Je soupire avant de me retourner vers lui une fois de plus, « Tu sais que t'as une touche ! Depuis tout à l'heure, le groupe de nana ne fait que de te regarder... Quand je dis que t'es irrésistible » Je le taquine et c'est vrai que je change de sujet mais à ce moment précis, je préfère penser à autre chose que Duncan car là c'est le bordel absolue dans ma tête...

_________________

Hate me as much as I hate you
I was forced to be with you but someday i chose to love you with all my soul. • Gif : Junkiie - sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Jeu 8 Juin - 22:21

C'est bien parce que Devyn tenait à son mari et l'aimait qu'Alvar n'était pas en train d'essayer de la convaincre de divorcer. Il ne comprenait pas vraiment comment leur mariage avait évolué, mais de toute façon... ça ne le regardait pas. L'important à ses yeux était que Duncan traite sa cousine avec respect, et vu ce qu'elle lui avait dit, ainsi que son activité, il avait un peu peur que ça ne soit pas le cas. Il ne voulait pas qu'il arrive quelque chose à la belle brune, à cause des conneries que Duncan faisaient en parallèle de la boutique de vêtements. Il rit quand la jeune femme lui demanda si c'était un de ses fantasmes, de coucher avec deux filles. « Pas avec Danny, en tout cas. Je préfère la garder pour moi tout seul, et sachant qu'elle préférait coucher avec des filles avant... autant ne pas prendre de risque ! » Bon, il éludait la question mais ce n'était pas le genre de garçon à étaler sa vie sexuelle, surtout pas à sa cousine ni même à ses nombreuses amies. Alvar était plutôt discret, à ce sujet. Après s'être mutuellement passé de la crème solaire dans le dos, ils s'installèrent et parlèrent de Duncan, brièvement. « Hmm... on verra bien. Après tout, je me suis peut-être amicalement attaché à lui, mais s'il ose lever ne serait-ce qu'un doigt sur toi, la question ne se posera plus ». Il soupira, et Devyn lui dit qu'elle allait aussi devoir faire un travail sur elle-même, si elle voulait que les choses changent. Alvar, qui n'était pas au courant de tout – du trafic auquel elle se livrait, notamment – ne comprit pas où elle voulait en venir. Il fronça les sourcils et se redressa sur un coude, pour la regarder. Ses longs cheveux balayèrent son épaule et tombèrent dans ses yeux. Il les repoussa d'un geste agacé. « Qu'est-ce que tu veux dire par là ? », mais Dev' changea de sujet en se tournant à son tour vers son cousin. Elle lui annonça qu'il avait une touche avec le fameux groupe de nanas. « Même celle en orange ? » l'interrogea-t-il en riant, sans se retourner. C'était une blague, évidemment : il était très bien avec Danny, qui n'avait absolument rien à envier à ces nanas. Bien au contraire, il avait de la chance de sortir avec un canon pareil. « C'est marrant, j'ai pas vraiment l'impression d'être comme ça, moi. J'suis banal, non ? » demanda-t-il à sa cousine, en se retournant sur le ventre pour appuyer sa joue contre son poing fermé. « Si je coupais mes cheveux, je serais le parfait petit monsieur tout-le-monde, je suis sûr que les gens parent de moi en disant "mais si, tu sais : le mec aux cheveux longs"... c'est tout ». Il haussa les épaules, mais jeta un regard vers les filles quand même – juste histoire de voir si sa cousine racontait des salades ou pas. Son apparence l'important peu, en fait. Il ne disait pas ça pour s'en plaindre, au contraire : il aimait ne pas avoir à se préoccuper d'une coupe de cheveux, d'un style... au contraire, il laissait pousser ses cheveux depuis 9 ans maintenant, et sa barbe depuis plus d'un an.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Devyn McKilt
Membre de Pan

❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Kiki
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 90
❖ Needles : 329

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Ven 9 Juin - 13:30

Je rigole alors que nous parlons de fantasme, oui je suis curieuse mais on ne me changera pas. Je souris à la remarque de mon cousin, serait-il devenu jaloux au point de ne pas supporter qu'une femme n'approche de trop prés sa chère et tendre. « Mon cousin serait-il jaloux ! … Hummm ça serait une première » Mais je peux le comprendre dans un sens même si j'avoue que c'est surprenant de sa part. Je souris puis je m'installe sur le dos après lui avoir mis de la crème et lui de-même. Puis il me parle de Duncan, s'il allait réussir à faire abstraction de tout ce que je lui avais dit, je ne sais pas ce que sera fait demain mais j'avoue que j'espère que tout sera bon pour nous tous ! Je lui répond qu'ils sont amis mais je ne suis pas sûr de tout ça... Je l'écoute et je ferme les yeux, je sais qu'il ne me frappera jamais, il ne l'a jamais fait, j'en suis persuadée. Alors que je suis sur le dos, je murmure qu'il faudra que je fasse un travail sur moi-même, il ne peut pas savoir de quoi je parle et je n'ai pas envie qu'il me voit différemment et pourtant il aurait dans un sens raison. Il me demande ce que je veux dire mais je ne peux pas lui dire pas maintenant du moins.. Je change totalement de sujet parlant du groupe de filles qui le regarde depuis tout à l'heure et voilà qu'il me demande si celle en orange aussi. Je rigole, elles sont toutes entrain de le regarder. Dans un sens je trouve cela flatteur, car j'ai toujours dit que mon cousin était séduisant pourtant jamais je n'ai eu une once d'attirance bien qu'à l'âge de deux ans, je disais que j'allais me marier avec lui, c'était assez comique surtout à cet âge là. Je regarde le ciel et l'écoute parler, je souris alors qu'il se trouve banale, je trouve cela stupide de croire cela, il n'a rien de banal, Je lève les yeux au ciel et soupire avant de me mettre sur le coté pour le regarder « Quand est-ce que tu vas arrêter de dire des conneries, t'es loin d'être banale, tu n'as rien à voir avec ce genre de type bien au contraire, et je ne pense pas qu'on parle de toi en temps que l'homme aux longs cheveux, aujourd'hui beaucoup d'homme laisse pousser ses cheveux mais là c'est tout autre chose. Tu es unique Chou quoi que tu puisses dire ou penser.... » Je souris tout en passant une main sur sa joue, j'essaie de le faire changer là-dessus, je ne veux pas qu'il pense être un homme parmi tant d'autres. « Franchement, si tu étais banal, je ne pense pas que Danny serait avec toi »Je lui souris et me repose sur le dos pensive, je laisse le silence pendant quelques secondes avant de me relever sur mes coudes « Bon quand est-ce qu'on essaie cette banane... Je parle du truc gonflable hein vas pas t'imaginer des trucs » Dis-je en éclatant de rire.

_________________

Hate me as much as I hate you
I was forced to be with you but someday i chose to love you with all my soul. • Gif : Junkiie - sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Lun 12 Juin - 22:25

Alvar laissa échapper un rire quand Dev' lui demanda s'il était jaloux. « Non, pas vraiment... disons que je lui fais confiance, mais ce n'est pas pour autant que je tenterais le diable ! Déjà que de base, Danny est hyper courtisée. Puis 'faut dire qu'elle a un sacré paquet d'exs, aussi. T'imagines, si j'étais jaloux ? Je péterais les plombs en permanence, avec elle... et Dieu sait que c'est pas mon style, heureusement ». Pas son style, mais ce n'était pas pour autant qu'il apprécierait la voir flirter sous son nez avec quelqu'un d'autre. Ils changèrent de sujet, et Alvar se fit plus ou moins engueuler parce qu'il venait de se qualifier d'homme banal. Il voulut répondre qu'elle disait ça parce qu'elle l'aimait, mais se contenta de lui sourire. Il se pencha vers sa cousine et posa un baiser sur sa joue, gentiment – et tant pis si ça refroidissait le groupe de nanas. Ou tant mieux, selon le point de vue ! « Merci ma puce, t'es la plus gentille cousine du monde ». Elle lui caressa la joue et lui sourit en retour, puis lui fit remarquer que s'il était banal, Danny ne serait sans doute pas avec lui. « Tu as sûrement raison ». Oh, il n'y croyait pas plus, il pensait aussi que Danny était tombée amoureuse de lui et de sa banalité, voilà tout. L'amour, qu'il soit familial ou pas, rend aveugle. Les cousins Mouton se posèrent quelques secondes, chacun perdu dans ses pensées de son côté. Celles d'Alvar allaient vers Danny, justement – il se demandait ce qu'elle pouvait bien être en train de faire. La jolie brune se redressa, au bout de quelques minutes, et proposa à Alvar d'aller tester la fameuse banane. La gonflable, évidemment. Alvar éclata de rire et se redressa, puis tendit une main à Devyn pour l'aider à faire de même. « Allons-y, que je vois à quel point Duncan est un homme heureux » plaisanta-t-il, sur le ton de l'humour. Ils s'éloignèrent vers la mer, plus précisément le ponton où la banane revenait déposer les gens et en prendre de nouveaux. Alvar et Devyn montèrent, accompagnés de quelques autres jeunes gens qui semblaient tous plus motivés les uns que les autres à rester bien accrochés ! Le type sur le bateau hurla, demandant s'ils étaient prêts. « Ouaiiiiis ! » cria Alvar à l'unisson avec les autres – c'était bien l'un des rares moments où il criait, tiens. Le bateau démarra, il était déjà en train de rire en voyant Devyn devant lui. « Serre les jambes, Dev' ! » hurla-t-il, hilare. Le bateau fit une embardée de côté, et une fille tomba à l'eau.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Devyn McKilt
Membre de Pan

❖ House : North district


❖ Avatar : Sara Sampaio
❖ DC : Kiki
❖ En ville depuis : 15/05/2017
❖ Messages : 90
❖ Needles : 329

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Lun 19 Juin - 14:39

Alvar a beau me dire qu'il n'est pas jaloux, je sais pas si c'est réellement le cas, je ne pense pas qu'il resterait de marbre s'il voyait un homme tourner d'un peu trop près la femme qu'il aime. La jalousie a plusieurs degrés et je connais aussi mon cousin... je souris alors qu'il vient déposer un baiser sur ma joue alors que j'ai essayé de faire de mon mieux pour qu'il comprenne qu'il n'est pas un mec banale, au fond personne ne l'est sauf si tu te donnes cette peine là... Je sais aussi que Danny ne l'aurai pas pris s'il avait été banal, elle n'est pas comme ça, ça a beau être compliqué entre elle et moi, je la connais.. « Ne te prends pas la tête Chou, tu es et restera à mes yeux le meilleur » Je souris et tourne la tête pour regarder la mer, c'est bien beau d'être là comme ça mais à la base il avait proposé de tenter la banane et j'avais envie de m'amuser un peu avant de retourner à la maison et de me prendre une fois de plus la tête avec mon cher mari. Je rigole et attrape sa main avant de lui donner un petit coup dans l'épaule « Hey je ne te permets pas... Mais il est chanceux.. » Quoi c'est vrai, je lui permets des choses que très peu pourrait accepter sauf la tromperie donc il est chanceux, je fronce les yeux « Hey mais j'espère que vous parlez pas de ça quand vous vous voyez !! » Il manquerai plus que ça qu'ils parlent de leur exploits au pieu c'est deux là. On arrive à la banane et comme tous les autres on s'installe, je crie quand l'homme demande dans le bateau si on est prêt, je m'accroche un peu plus fort et rigole à la remarque de mon cousin « Fais gaffe à toi Chou, tu vas finir à l'eau si tu continues comme ça » Je rigole alors qu'une fille tombe à l'eau « Aller on complique le truc, on tient qu'à une main ! » Oui je le provoque dans le jeu mais c'est plus marrant de se lancer des défis et puis si on tombe... on tombe... Le bateau fait une nouvelle embardée faisant tomber deux autres personnes et accélère un peu plus, je sais pas pourquoi mais je sens qu'on va tous finir à l'eau dans peu de temps...

_________________

Hate me as much as I hate you
I was forced to be with you but someday i chose to love you with all my soul. • Gif : Junkiie - sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   Mar 20 Juin - 11:45

Si Duncan avait essayé de raconter sa vie sexuelle à son ami Alvar, il se serait sans doute pris une pèche. Bon, ou pas parce qu'Alvar était plutôt du genre non violent – et parce qu'il se serait fait casser le nez par Duncan, aussi, accessoirement – mais il n'était pas question pour le grand blond d'écouter le mari de sa cousine lui raconter ce qu'il se passait dans le lit conjugal. Il laissa donc échapper un rire quand Devyn dit qu'elle espérait qu'ils ne parlaient pas de ça quand ils se voyaient. « Beurk, je préférerais encore manger des scorpions que de parler de ça avec Duncan ! » s'exclama-t-il. Les jeunes gens se dirigèrent ensuite vers la mer, pour prendre la banane et essayer de mettre une raclée à tous ceux et celles qui essayeraient de rester dessus en même temps qu'eux. Une fois sur l'eau, Dev' proposa un truc très con – haha – qui envoya valser Alvar dans la flotte, puisqu'il fit ce qu'elle lui suggérait : tenir sa poignée à une main, sur la banane. Il but la tasse, mais ça le fit beaucoup rire. Sa cousine resta dans les derniers sur l'engin jaune, mais finit elle aussi par se retrouver à l'eau. Les jeunes gens restèrent encore sur la plage un long moment, profitant de leur après-midi... puis ils finirent par rentrer, chacun chez soi. Devyn avait une dispute à terminer, et Alvar des nouvelles à digérer. Jusqu'à la prochaine indigestion d'informations !

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alvar & Devyn ♦ As days go by, The night's on fire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» Dog Days sous-titré en français
» dark days are coming ♌ SAGISIUS
» ABC-JUMPING DAYS au 1er RCP 1er AOUT 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❖ PINS AND NEEDLES :: 
Allons à Seattle
 :: North district
-
Sauter vers: