AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Danny Sloan
get up and walk away

❖ Job : coach sportif
❖ House : south seattle


❖ Avatar : josephine skriver
❖ DC : Dimitri, Spencer, Vladimir, Giuliano, Eliott.
❖ En ville depuis : 19/06/2013
❖ Messages : 794
❖ Needles : 1149

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Mar 16 Mai - 22:18

Je tournerais en rond si j’avais la permission de tourner en rond. Mais j’ai peur de me faire taper dessus. On m’a gavé en disant dors, j’ai dormi, je veux plus dormir. Je veux sortir de là et penser à autre que le camion. La dispute, ma gamine blessée, et le reste. Moi, soyons clair, je m’en fous royalement. Je veux voir mon ptit bout et on m’a dit non. Parce que j’étais pas calme. qui le serait à moins d'être droguée ? Et ils risquaient pas de le faire. Je finis par leur faire la gueule parce que personne irait me voir, moi. Nikki était Hs, kieran était ni en état ni motivé. Je finis par me foutre en boule sur le côté, râlant parce que je sais pas comment me foutre. Je pose mes main sur mon bide, ya plus rien. J’ai failli perdre max, pour de la merde. Si je savais pleurer, j’aurais créé une piscine. Mais je pouvais rien faire alors je ruminais, ma poitrine serrée. J’avais répondu à la question de kieran. Est ce que je l’aimais lui ou lui. C’était quoi, j’en savais rien, les deux ? Et tout ça pour quoi ? Al était gavé, kieran se foutait royal de moi et était furax, et ma fille ne pigeait plus rien. Je me tourne et me retourne, je perds patience. Je finis par me lever, c’est là que quelqu’un tape. Je file vers la porte - m’en tape que je suis pas censée sortir de là - et ouvre la porte. Je lui laisse pas le loisir de dire un truc et je fonce sur lui, me colle à lui. Et chose étrange je fond en pleurs, je m'agrippe à lui suis crevée, c’est les nerfs. toute ma vie s’est effondré en quelques jours. Je finis par me reprendre et lui prends la main pour le tirer vers le lit ou je me mets en tailleur. - Il est tout petit. Il se bat comme un diable mais il est pas gros. J’ai eu le droit à une vidéo, une infirmière me l’a filé. Mais ils veulent pas que j’y aille. Surement parce qu’il y est. Je vais devenir folle. J’aime pas rester là. Lou est partie avec l’infirmière et elle fait dodo à la garderie. elle trouve ça cool d’avoir un plâtre en résine rose. Elle réalise pas encore, elle. J’ai merdé. Ca fait 8 ans que je merde. Jsuis douée à ça. - Que je dis amère. J’ai pas lâché sa main, il va le faire, j’en suis sure, alors jla garde jusqu’à ce qu’il le fasse. J’ai envie de me rouler en boule.

_________________
You're my soul. You're my only one. I can't tell how much i'm sad for missing all this years. But don't disapear. Don't leave me. i need you to breathe.

Hey rejoins nous à l'event festival ! T'ame la bière ? La musique ? Bah t'attends quoi !
Suis moi Par ici Mets à jour tes fiches 'liens, rps, scenarios)  et gagnes des needles ! Par là
Come back to me my love
i'm not whole without your arms around me

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Mar 16 Mai - 22:47

Oh, bien sûr qu'il avait pesé le pour et le contre. Finalement, sa promesse d'être toujours là, quels que soient les choix de Danny, l'avait emportée sur le reste. Mais c'est en tant qu'ami qu'il irait toquer à sa porte après sa journée de travail. Son meilleur ami, rien d'autre. Elle lui avait dit qu'elle ne pouvait pas vivre sans lui, mais peut-être était-il trop tard. Pendant des années, il avait été là. Il n'avait jamais cessé de l'aimer, et même si ça avait été difficile pour lui de la voir batifoler dans d'autres bras que les siens, il n'avait jamais rien dit. Il ne s'était pas plaint. N'avait rien réclamé. Sa place lui convenait. Puis, dernièrement... ils avaient couché ensemble, à nouveau. Elle était retournée auprès de Kieran, au bout du compte. Nikki l'avait engueulé quand elle avait appris pour cette courte période où ils s'étaient plus ou moins remis ensemble, elle ne supportait pas leur relation. Elle n'était d'ailleurs pas la seule. Tout le monde imaginait Danny et Kieran vivre ensemble, heureux pour l'éternité ou il ne savait quelles conneries on entend dans les contes de fées. A croire qu'Alvar était le seul à se rendre compte que Danny ne se contenterait jamais de ça, qu'elle ne serait jamais heureuse avec Kieran. Peut-être même bien qu'elle ne serait jamais heureuse tout court. Tout était parti en vrille. Elle lui avait fait promettre de ne jamais la quitter, avait avoué l'aimer puis lui avait dit adieu – pour son bien, mais qu'est-ce qu'elle croyait ? – dans la demi-heure suivante. Elle avait tenu bon, l'avait ignoré pendant plusieurs jours... jusqu'à une soirée poker au Club, où il l'avait devinée jalouse comme un poux face à son entente avec la sœur de Kieran, Lena. Elle était partie le lendemain, avait eu un accident à cause d'une nouvelle dispute dont le sujet principal n'était autre que lui-même, l'avait réclamé à l'hôpital dans le Montana. Alvar avait refusé de venir. Il était énervé, énervé qu'elle le dégage pour ensuite le réclamer dès que sa relation avec Kieran tournait en eau de boudin. Elle était rentrée, l'avait encore réclamé... Danny avait même eu le culot de lui dire que Lou voulait le voir, et lui avait demandé s'il s'en foutait de la petite. Elle lui avait mis les nerfs comme rarement, mais il était resté calme. Là encore, il avait refusé. Puis, elle avait accouché de manière prématurée – c'était lui qui avait dû prévenir Lena, pour qu'elle prévienne Kieran, du grand n'importe quoi – et l'avait à nouveau réclamé. Bref. Après avoir pesé le pour et le contre, donc... il se présenta à sa porte et toqua. Alvar s'attendait à ce qu'elle lui dise d'entrer, il fut donc surpris de la voir ouvrir la porte et se jeter à son cou en pleurant. Les nerfs lâchaient, il ne pouvait pas lui en vouloir. Le blond entoura sa taille en soupirant et attendit qu'elle se calme sans rien dire. La jeune femme finit par se reprendre, lui attrapa la main et l'attira à l'intérieur de la pièce où ils s'installèrent sur le lit. Elle ne lui lâcha pas la main, lui n'essaya pas non plus de se dégager. Il vit tout de suite qu'elle n'avait plus qu'un tout petit ventre, qu'elle perdrait vite dès qu'elle recommencerait le sport. Danny lui parla du bébé, qu'elle ne pouvait pas voir pour le moment. De Lou, aussi... qui était contente d'avoir un plâtre rose. Elle termina en disant qu'elle avait merdé, qu'elle merdait depuis 8 ans. Le jeune homme soupira et passa sa main libre sur ses yeux, qu'il ferma brièvement. « Il faut que tu te reprennes, Danny. Tu imagines ce que tu fais subir à ta fille, avec tes conneries ? » commença-t-il au bout de quelques secondes, sur le ton posé que tout le monde lui connaissait. « Et maintenant il y a le petit, il faut que tu arrêtes de... vivre comme ça, bon sang. Ils ont besoin de leur mère, pas d'une névrosée. Tu dis blanc, tu fais noir. Tu changes d'avis toutes les deux secondes. Tu ne sais pas où tu en es, et tu perds tout le monde. Rends-toi compte, on est combien à être embarqués dans tes conneries ? Kieran, tes gosses, moi... et Nikki, elle doit être morte d'inquiétude ». Alvar l'avait toujours connue ainsi, mais il faut croire que même sa patience à lui avait des limites.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Danny Sloan
get up and walk away

❖ Job : coach sportif
❖ House : south seattle


❖ Avatar : josephine skriver
❖ DC : Dimitri, Spencer, Vladimir, Giuliano, Eliott.
❖ En ville depuis : 19/06/2013
❖ Messages : 794
❖ Needles : 1149

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Mar 16 Mai - 23:36

Tu l’attendais ça. les remontrances. Rien que tu ne savais déjà. Rien que tu ne t'étais pas dit. Tu t’étais fustigée toi même. Il en rajoutait une couche, parce que, tu le sentais, il était furieux. T’étais pas sûre que ce soit par peur de te perdre. Il était venu, mais pas comme avant, différent. Ton coeur se brisait par morceaux à ses mots. Il t’avait serrée dans ses bras mais tu ne supportais pas qu’il puisse être en colère. Même si c’était ta faute. Même si t’avais merdé. Il avait pas lâché ta main. Un fait que tu gardais dans un coin. - On est deux. - Tu es amère, tout à coup tu te redresses. Faut deux personnes pour se disputer. Tu n’avais pas provoqué l’accident non plus. - Nikki fait ses propres conneries pour le coup. Enfin bref. On est deux dans tous ça. Je dirais même trois. Je peux dire que oui, j’aurais dû dire tout à Kieran de suite. Ya pas de moment adapté pour détruire quelqu’un hein. T’es stable. Tu sais le noir le blanc, lucky you. Moi j’ai jamais eu ça. j’ai tout fait toute seule. J’ai pas eu toute une famille. Je me suis faite toute seule. alors oui j’ai fait des tas de conneries. Mais on peut aller encore plus loin. Le type qui m’a sauté, je l’ai cherché. après tout, je couchais avec tellement de mecs que fallait bien que je tombe sur un taré non ? Pas stable. Tu veux que jte racontes pourquoi mes sentiments je sais pas les gérer ? Ni même les nommer ? Parce que ya 7 ans j’étais coincée sur le sol, les poignets entravés, mes vêtements déchirés, et pas la force de me battre contre ce type. Ce jour là, t’étais pas là. Personne l’était. kieran m’a trouvé. Je sais pas, jlai vu autrement. Il a rien dit, rien demandé. Ptêtre que j’étais qu’une gamine. J’ai jamais voulu être avec. Ni tomber enceinte pour le coup. c’est facile, de juger les actes des autres. Parce qu’aux dernières nouvelles c’est toi qui t’es mis au dessus de moi, c’est toi qui a accepté qu’on couche ensemble. Toi qui m’a dit que j’y arriverais pas. Si t’étais pas là, j’y serais arrivée. Je couche avec personne depuis des mois. T’es le seul avec liam et encore. Sauf que quand j’ai compris ce que je ressentais dans tes bras, j’ai eu peur. Je crois que jt’aimais. Mais que j’avais que 17 ans et que pour moi l’amour, ça n’existait pas. c’était qu’une illusion. comme la gamine que mon père rêvait et que j’étais pas. Ma propre mère s’est dit que ça vallait pas le coup. Et faut que je soit équilibrée ? Sérieux ? J’ai essayé, pour Kieran,, parce que je voulais que ma fille puisse voir son père, je le voulais tout ça. J’aurais peut être jamais été heureuse. Mais me dis pas que t’es blanc. Parce que chaque fois que jte vois et que tu me touchais, j’angoissais pas parce que tu me touchais, mais parce que c’était toi. Je l’ai compris que la dernière fois. J’étais persuadée que c’était ça. Je t’ai fuis 8 ans. Parce que pour moi à la seconde ou j’allais y croire, je perdrais tout. Avec Kiera j'étouffais, avec j’étais juste moi. Alors, oui j’ai fait des conneries mais je t’interdis de tout me coller sur le dos. Et peut être que pour d’autre, j’ai pas avancé. Pourtant j’ai réussi à dire je t’aime, et crois moi, c’est loin d'être facile. Si ça t’amuse, si tu en as envie blâme moi. Fuis moi, fais ce que tu veux. ca changera pas grand chose. C’est trop tard ? Ok. Mais j’ai pas programmé. Et ma gamine allait très bien avant que son père fasse n'importe quoi. Je l’ai toujours protégé. TOUJOURS. Jsuis partie en voyage parce que je savais que si jte croisais, jamais je résisterais. Et fut un temps, j’aurais pas essayé de résister. mais vas résister à quelqu’un avec tu crèves d’envie d'être ? Jsuis fatiguée - Que tu conclues ton discours. T’as jamais dit tout ça. T’as jamais raconté ton viol. Parce que chaque fois tu t’en rends malade. D'ailleurs, t’as envie de vomir. tu te lèves d’un coup et tu vomis tout ce que tu as pu bouffer ces derniers temps. Tu finis sur le sol froid. La tête posée contre le mur. Ton bras te fait mal, tu te remets à pleurer, à t’as plus d’excuses. C’est pas les hormones. T’en as marre, tu abandonnes, tes efforts, tout le monde s’en fout, juste ce qui se voit compte. Seulement toutes les fois où t’as fini au sol, complètement malade, coincée dans des angoisses, c’est ta gamine qui t’a sauvé, ton bébé. C’est peut être ça la leçon, ya plu qu’eux qui comptent. Tu te relèves. Tu titubes un peu, t’as le tournis, tu t’adosses au mur et tu passes devant le lit. - Jvais voir Max. Tu peux t’en aller, rester, me suivre, t’es libre. Même si j’aimerais te le présenter. - Et tu te diriges vers la porte pour rencontrer ton fils. la seule chose sûre dans ton coeur, c’est lui et lou.

_________________
You're my soul. You're my only one. I can't tell how much i'm sad for missing all this years. But don't disapear. Don't leave me. i need you to breathe.

Hey rejoins nous à l'event festival ! T'ame la bière ? La musique ? Bah t'attends quoi !
Suis moi Par ici Mets à jour tes fiches 'liens, rps, scenarios)  et gagnes des needles ! Par là
Come back to me my love
i'm not whole without your arms around me

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Mer 17 Mai - 12:30

Alvar écouta tout ce que Danny avait à lui dire, sans l'interrompre. Elle lui rappela certaines choses, notamment le fait qu'elle avait du mal à être stable à cause de son viol. Non pas qu'il l'avait oublié, mais elle faisait bien de lui remettre les idées en place malgré tout. En revanche, il n'apprécia pas qu'elle lui remette une partie de la faute sur le dos, en lui disant qu'elle aurait réussi à gérer sa relation avec Kieran, sa vie de famille, s'il n'avait pas été là. Il ne lui avait jamais rien demandé, il s'était contenté d'être un ami pour elle. C'était elle qui était revenue dans ses bras, jamais il n'avait gratté quoi que ce soit autre que l'amitié qu'elle avait commencé par lui refuser en disparaissant de sa vie il y avait des années. Mais apparemment, sa simple présence avait suffit, parce qu'avec lui elle pouvait être elle-même, parce qu'il avait peut-être été le premier qu'elle avait aimé quand elle pensait encore que l'amour n'était qu'une illusion. Danny lui rappela que Kieran aussi avait sa part de responsabilité dans cette histoire... bref, elle l'avait dit : ils étaient trois, dans tout ça. Ils avaient toujours été trois, dans le fond. Peut-être qu'il s'était voilé la face. Peut-être qu'il avait cru, toutes ces années, qu'être son meilleur ami était la solution. Qu'étouffer ce qu'il ressentait – comme il savait si bien le faire – suffirait au bonheur de Danny. Apparemment pas. Il aurait peut-être dû s'imposer avant, bien avant tout ça. Le mal était fait, malheureusement. Ils en avaient tous les trois soufferts, et deux enfants s'étaient rajoutés à l'équation. Danny conclut en disant qu'elle était fatiguée. Alvar tournait sa langue dans sa bouche avant de parler, essayait de formuler au mieux ses paroles... lorsque Danny se pencha pour vomir sur le sol. Elle s'assit contre le mur et se mit à pleurer, réaction bien normale après tout ce qui lui était arrivé. Il détestait la voir comme ça, si démunie. Alvar se leva, heureusement qu'il avait l'estomac bien accroché car le sol n'était pas beau à voir. Il ouvrit la porte et appela une infirmière, expliquant brièvement que la patiente avait vomi et demandant quelque chose pour la soulager, ainsi que de quoi nettoyer. Quand il se tourna vers la chambre, Danny s'était relevée et titubait vers lui – vers la porte, elle lui dit qu'elle allait voir son fils, qu'il pouvait venir s'il le voulait, ou partir. « Attends Danny, tu ne peux pas y aller comme ça. Viens avec moi » lui dit-il d'une voix lasse, en s'approchant pour lui prendre le bras. Il l'entraîna dans la salle de bain, sans lui laisser le choix que de le suivre. Une fois dans la petite pièce mal éclairée, il lâcha son bras et obligea la jeune femme à lui faire face. Doucement, il prit son visage dans ses mains en coupe et croisa son regard. « Tu n'es pas toute seule Danny, je vais m'occuper de toi » murmura-t-il sur le ton le plus gentil possible. Alvar attrapa la robe de chambre de la jeune femme et la lui ôta doucement, en faisant attention à son avant-bras blessé. Il y avait une baignoire, il l'y fit asseoir – ce qu'elle fit sans protester – et fit couler l'eau chaude sur elle, doucement. Ensuite, il la savonna en chantonnant tout bas, un truc que sa mère lui chantait quand il était gamin, et termina par ses cheveux. Il lui fit un shampooing, les rinça, sans cesser de chantonner. Il était hyper concentré, en réalité. Il voulait prendre soin d'elle, mais n'avait jamais fait ça avant. Alvar essayait d'être doux, pas trop brusque. « Tu viens ? » lui demanda-t-il en lui tendant la main, pour la faire sortir de la baignoire. Danny s'exécuta, il l'enroula dans une serviette et sécha son corps avec minutie, en faisant toujours très attention à son bras. Finalement, il lui tendit une brosse à dents avec du dentifrice – vive les hôpitaux, quelle prévoyance – et prit une brosse à cheveux pour les démêler, pendant qu'elle se brossait les dents. Lui qui avait de longs cheveux avait la technique pour les démêler sans les arracher. Une fois la jeune femme entièrement propre et, il l'espérait, calmée, ils sortirent de la salle de bain et Alvar prit une robe de chambre propre dans l'armoire, qu'il l'aida à enfiler. Entre-temps, les infirmières avaient nettoyé le sol et avaient déposé un cachet contre les vomissements sur la table de nuit, cachet qu'il tendit à la jolie brune en souriant. « Là, ça va mieux ? Maintenant, on peut aller voir ton fils... je vais te chercher une chaise roulante ». Ce n'était pas une question, il ne lui laissait pas vraiment le choix. Parfois, on a juste besoin que quelqu'un nous prenne par la main et nous guide. On a besoin de se laisser faire, tout simplement. De lâcher prise. Il ne serait pas toujours comme ça, mais aujourd'hui... Alvar comprenait que Danny avait besoin de lui, et il agissait en conséquence.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Danny Sloan
get up and walk away

❖ Job : coach sportif
❖ House : south seattle


❖ Avatar : josephine skriver
❖ DC : Dimitri, Spencer, Vladimir, Giuliano, Eliott.
❖ En ville depuis : 19/06/2013
❖ Messages : 794
❖ Needles : 1149

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Mer 17 Mai - 12:57

A priori, il n’était pas d’accord pour que tu y ailles, du moins, de suite. tU le regardes, perdue, t’es à moitié encore sous le cho, à moitié paumée - déjà que tu l’es en permanence - mais cette fois ci, tes barrières ne tiennent pas. Tu as laissé les émotions entrer, tu as laché 8 ans d’émotions cachées sous le tapis, et elle te bouffent entière. Tu te rends comptes que tu as perdu du temps, trop de temps, que tu t’es pas laissée évoluée. A force de jouer les grande avant l’âge, tu n’a pas vraiment grandi, t’es encore la petite fille qui ne comprend pas pourquoi sa mère voulait pas d’elle et pourquoi la vie est si complexe. ‘as prétendu, t’as fait semblant, tu n’y arrives plus. L’idée de perdre Alvar, avoir perdu Kieran - tu n’imagines pas que tu puisses le revoir et parler, tu ne l'envisage pas - t’as terrorisée. Tu sais, que ce n’est pas possible, que tu ne peux pas plus lâcher Alvar que te couper un bras. Tu n’as jamais ressenti comme les autres, tout n’est qu'intensité. Tout n’est que chaos. Il te prend le bras, tu fixes tes yeux sur lui, tu le regardes, fronce les sourcils et comme un enfant qu’on emmène, tu le suis. Tu te laisses faire, tu ne dis rien. Tu as besoin de pas te sentir toute seule. Tu as besoin de nikki mais elle n’est pas là, tu as envie de pleurer. Tu veux ta fifi. Ya que nikki qui t’a parfois calmée, lavée, rassurée pendant des crises ou autre. Quand tes nerfs lachaient ou que tes murs s’effritaient. Nikki savait, ce que tu ressentais, elle avait juste peur de ce qui arriverait si ça ne marchait pas. Si vous n’étiez pas le bon duo. Elle était parfois plus sensée que toi, et d’autres pas vraiment. Il te mets dans la baignoire, il te lave, il te rince, tes larmes coulent en silence, tu ne cherches pas son regard. Il te force à le regarder, te rassure, une partie de toi l’entend, l’autre tente de se calmer.  Il te demande de venir et tu prends sa main et la serres, t’as encore peur, qu’il parte, que tu le fasses fuir, encore. T’essaie de pas y penser, parce que ça t’enserre la poitrine. Il te sèche, te donne de quoi te laver les dents, te brosse les cheveux. Tout ce que ta mère ou ton père aurait pu faire. Tout ce qu’on t’as pas fait. Ce que lui n’a jamais fait non plus. Il t’habille, te demande si ça va mieux et tu hoches la tête, les yeux brillants de larmes, toujours. T’as ouvert les vannes. Il veut que tu y ailles en fauteuil, tu fronces les sourcils, tu peux marcher quand même. Mais t’as peur, tu marches sur des oeufs, tu es ridicule, tu dis oui, parce qu’il te le demande. Tu joues pas les effrontés, pas aujourd'hui. T’as pas la force. - Ok.- que tu dis, prête à aller voir Max, une part d’excitation, une part de peur. Tu es fatiguée, épuisée. Vous arrivez sur place, et tu le vois, ton ptit bout. Tout petit mais qui gigote. On t’a expliqué, il est formé, il a tout, mais il a besoin de développer encore ses ptits poumons. Tu délaisses le fauteuil pour t’approcher, poser ta main sur la vitre, puis utiliser le passage exprès et lui tient la main. Sa toute petite main. Lou n’était pas tellement plus grosse puisque tu avais eu des complications pour elle, mais c’était différent. Tu as les larmes aux yeux, mais tu souris, il est là, enfin, et marrant, t’as beau avoir la trouille, tu ressens pareil qu’avec Lou, tu sais, que quoi qu tu fasses, il passera avant. Tu vas vers le fauteuil mais tu ne remontes pas, tu préfères un autre refuge, ses bras, tu mets ta tête contre son torse, tu réfléchis pas, tu veux juste un endroit qui te rassure. Tu respire son odeur - ce que tu ne t’amusais pas à faire en général et ça te calme. - Il est beau hein. - Que tu dis en levant les yeux vers Alvar. - Jte le présente ? - Tu lui prends la main, tu le tires vers la couveuse et sans son avis, tu lui mets dans le ptit trou. - Prends sa main. - C’est ta façon à toi, de le faire entrer dans ta vie, pour de vrai, pas comme passager dans la voiture.Il est temps, que tu arrêtes de le laisser en observateur.

_________________
You're my soul. You're my only one. I can't tell how much i'm sad for missing all this years. But don't disapear. Don't leave me. i need you to breathe.

Hey rejoins nous à l'event festival ! T'ame la bière ? La musique ? Bah t'attends quoi !
Suis moi Par ici Mets à jour tes fiches 'liens, rps, scenarios)  et gagnes des needles ! Par là
Come back to me my love
i'm not whole without your arms around me

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Jeu 18 Mai - 16:03

Étrangement, Danny ne protesta pas et attendit dans la chambre bien sagement qu'Alvar revienne avec une chaise roulante. Elle s'y installa, et le blond la sortit de sa chambre, sans l'autorisation des infirmières mais ces dernières les laissèrent passer en voyant que Danny se tenait bien, dans sa chaise. Il la poussa dans les couloirs, jusqu'à atteindre ceux de la maternité où on gardait les bébés dans les couveuses. Il y avait une grande vitre, qui permettait de les regarder depuis l'extérieur. Ensuite, une espèce de sas de sécurité en guise de porte. L'infirmière qui s'occupait des prématurés les vit arriver, lança un regard de reproche à Alvar qui haussa les épaules, l'air de rien. Elle ne pouvait pas empêcher Danny de voir son fils. Heureusement qu'il lui filait du chocolat en douce tous les mercredis, à elle... sinon, pas sûr qu'elle les aurait laissés rester ! Elle leur demanda de se désinfecter les mains, d'enfiler aux pieds des protections pour chaussures. Et enfin, ils purent entrer. Danny avait quitté sa chaise roulante, elle s'approcha de la couveuse et plaqua ses mains dessus, comme un gamin qui regarde les parfums de glace dans la vitrine du glacier. L'image fit sourire doucement Alvar, qui resta en retrait. Il la regarda passer sa main dans le trou prévu à cet effet, et saisir la petite main du bébé. Danny resta ainsi quelques instants, puis revint près de son ami et se blottit contre son torse. Par réflexe, Alvar la serra dans ses bras et posa son menton sur le sommet du crâne de Danny, qui semblait toute petite et frêle à côté de lui. « Euh » murmura-t-il, quand Danny lui demanda si le bébé était beau. Enfin, elle l'affirmait et lui demandait de confirmer. A vrai dire, il ne l'avait même pas regardé. Ces petites choses-là, non il ne trouvait pas ça beau. Elle lui prit la main et l'entraîna près de la couveuse, pour lui présenter son fils. Bien malgré lui, le grand blond se retrouva obligé de fourrer sa grosse paluche dans le trou de la couveuse. Danny voulait qu'il prenne la main du bébé, mais il allait la broyer. Alvar baissa les yeux sur la petite chose qui gigotait à peine là-dedans. C'était même pas un bébé, plutôt une crevette. Ou un têtard de crevette, il ne savait pas trop. Il soupira, caressa du bout de l'index la petite main du marmot en l'observant avec attention. Les doigts du bébé s'enroulèrent autour du sien, faiblement... et il s'autorisa enfin à le considérer comme une petite personne. « Coucou Max » murmura-t-il à la couveuse, en posant sa main libre sur la taille de Danny pour la prendre dans ses bras, « qu'est-c'que t'es moche dis-donc... mais en grandissant, avec un peu de chance, tu ressembleras à ta mère ». Il laissa échapper un rire et planta son regard dans celui de Danny, histoire qu'elle ne se vexe pas. Il voulait être le seul à bouder. Parce que oui, il était là en tant qu'ami, mais il avait été vexé, en tant qu'homme.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Danny Sloan
get up and walk away

❖ Job : coach sportif
❖ House : south seattle


❖ Avatar : josephine skriver
❖ DC : Dimitri, Spencer, Vladimir, Giuliano, Eliott.
❖ En ville depuis : 19/06/2013
❖ Messages : 794
❖ Needles : 1149

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Jeu 18 Mai - 16:52

Il avait pas l’air de trouver les bébés à son goût, ça te fit sourire l'espace d’un instant. Tant mieux parce que tu n’avais des masses envie de sourire pour le moment. Ces jours ci tu avais plus envie de t’enfouir la tête dans un four mais bon. Il finit par obtempérer et tu vis sa main à côté de la toute petite de max, qui s’enroula autour de son doigt. C'était trognon, et un signe que tu décidais d'interpréter. Ca irait bien. Du moins, un jour, prochain, pas de suite mais tu le sentais. Tu décidais d'être moins pessimiste, pendant une minute au moins. Peut être que si tu croyais enfin a reste, à être heureuse, à aimer, peut êtr que tu irais mieux, peut être que tu n’aurais pas autant d’angoisses même si tu n’imaginais pas ta vie exempte complètement. Il lui dit bonjour puis lui sortit qu’il était pas terriblement beau mais qu’il serait peut être s’il ressemblerait à sa mère plus tard. Tu fronçais les sourcils mais comprenais, c’était le tien, il était beau, pour toi. Combien de fois tu avais vu d’autres bébés et annoncé qu’ils étaient affreux et que pourtant tout le monde s’extasiait. Même Lou t’avais parue moche au départ. Puis elle avait vite été belle, à tes yeux et ceux des autres. Il était là pour Lou, à l’époque. Il avait aidé, il avait assumé différemment. Lou l’aimait. Là où il te prit par la taille, tu te mis à respirer enfin. Il ne voulait peut être plus de toi comme toi tu l’aurais souhaité, mais il voulait de toi en tant qu’amie. T’étais pas sûre que ça suffise, mais tu lui avais finalement fait subir tant, en pensant être heureuse avec un autre. Tu te retournais contre lui et déposais un baiser sur le coin de ses lèvres. T’avais envie de lui dire, que quoi qu’il veuille, c’était k, tu acceptais, du moins pour le moment. Tu serrais sa main dans la tienne. C’était une sensation magique. Tu avais tant évité certains contacts avec lui pour ne pas céder. Tu t’éloignais de la vitre de la couveuse, tu étais laminée et il allait falloir que tu dormes un jour. Tu avais les traits tirés et le poids de tout ce qu’il était arrivé. - Je crois que je vais aller dormir. Jsuis morte. aurevoir max ! Je crois qu'il t'aime ben, comme sa mère. Pas exactement pareil cela dit...beurk. - Tu allais vers la chaise, quittant son contact un instant, fronçais les sourcils et tombais comme une masse sur le sol. A priori, ton corps n’avait pas attendu d’être dans un lit pour se mettre en veille.

_________________
You're my soul. You're my only one. I can't tell how much i'm sad for missing all this years. But don't disapear. Don't leave me. i need you to breathe.

Hey rejoins nous à l'event festival ! T'ame la bière ? La musique ? Bah t'attends quoi !
Suis moi Par ici Mets à jour tes fiches 'liens, rps, scenarios)  et gagnes des needles ! Par là
Come back to me my love
i'm not whole without your arms around me

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Jeu 18 Mai - 18:24

Même pas une claque ! Juste un petit froncement de sourcils, pas une remarque, rien. Danny avait perdu de son pep's, sur quelques jours. « C'est bon, j'plaisante » lui dit-il doucement, et elle se leva sur la pointe de ses pieds pour l'embrasser au coin des lèvres. Le problème d'Alvar, c'est qu'il se laissait toujours faire. Il ne tourna même pas la tête pour qu'elle atterrisse sur sa joue, histoire de bien lui faire comprendre qu'il tirait la gueule. Quel con. Les jeunes gens observèrent encore un peu Max dans sa couveuse, qui avait toujours le doigts du blond dans sa petite main... et finalement, sa mère lui dit au revoir. Elle se déclara fatiguée, et ajouta qu'il avait l'air de bien aimer Alvar. Comme sa mère, tu l'as dit. Alvar espérait pour le gamin qu'il n'aurait pas les problèmes de la belle brune, quand on parle sentiments, en grandissant. Elle s'éloigna de lui, tandis qu'il ôtait doucement sa main de la couveuse et jetait un dernier regard au bébé. C'est alors qu'il entendit un grand bruit derrière lui. La porte du local de l'infirmière s'ouvrit en grand, Alvar se retourna et il ne lui fallut que quelques secondes pour comprendre que Danny s'était évanouie. Le blond eu un coup de stress, qui ne dura que quelques secondes, suite auxquelles il se remit en marche. « Alvar ! Ce n'était pas une bonne idée de l'amener » pesta l'infirmière, en lui lançant un nouveau regard sévère. Ils se penchèrent tous les deux sur la jeune femme au sol. Son meilleur ami souleva doucement ses jambes sur ordre de la soignante, qui tapotait le visage de Danny d'une main... plutôt ferme. « Je sais, je sais... mais qu'est-ce que tu veux dire à une mère à qui on refuse de voir son gosse ? » se défendit-il, ce à quoi elle lui rétorqua : « qu'elle dorme la nuit ! » qui coupa court à la discussion. Danny revint peu à peu à elle, ce n'était qu'un malaise. Alvar l'aida à se relever, en la prenant par la taille. « Bah alors, on se la joue Belle au Bois Dormant ? » lui murmura-t-il à l'oreille en l'installant sur sa chaise roulante, tandis que la soignante partait chercher de quoi prendre la tension de Danny. « Je parie que tu voulais le baiser du Prince Charmant... dommage, t'auras eu que les claques de l'infirmière » plaisanta-t-il, pour essayer d'alléger un peu l'atmosphère. Il fit un clin d’œil à sa meilleure amie, et attendit qu'on les autorise à repartir dans la chambre de cette dernière. Alvar la ramena finalement, chambre 269... cette blague. Une fois seuls, il soupira et l'aider à se mettre au lit. Il tira une chaise et se posa à côté d'elle, puis lui prit la main et embrassa doucement le dos de celle-ci. « Dors, maintenant » ordonna-t-il gentiment, en lui caressant la main du bout du pouce. « Je reste là jusqu'à ce que tu t'endormes, d'accord ? »

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Danny Sloan
get up and walk away

❖ Job : coach sportif
❖ House : south seattle


❖ Avatar : josephine skriver
❖ DC : Dimitri, Spencer, Vladimir, Giuliano, Eliott.
❖ En ville depuis : 19/06/2013
❖ Messages : 794
❖ Needles : 1149

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Jeu 18 Mai - 18:43

Tu te réveilles toujours aussi crevée et tu le vois. Un sourire orne tes lèvres. Il est toujours là. T'es comme les bébés au début qui pensent que lorsque les gens passent la porte ils disparaissent. C'est con mais t’as une peur viscérale qu'il parte. Il a ta main dans la sienne. Tu aimes ça. Tu veux pas qu'il la retire. Il te dit de dormir. Tu dis non de la tête. - Pas toute seule. - Tu veux pas te sentir toute seule. Tu veux qu'on t’etreigne. Tu veux qu'on te rassure. Qu'on t’apaise. Ton coeur bat trop fort. Tes nerfs à vif. Tes angoisses au plus haut. Ton monde s'écroule. T’as besoin de repères. Tu tires doucement qa main. L’invitant à te rejoindre. Il ignore à quel point même sans savoir que tu l'aimais ainsi, tu tiens à lui. A quel point il t’est vital. Tu as besoin de lui pour remonter. Pour te convaincre que tu en vaux la peine. Le noeud du problème, tu ne t'aimes pas. Tu ne penses pas que tu vaux grand chose. Comment on aime les gens quand on ne s'aime pas soi même. Comment apprend on à aimer quand on nous a pas apprit à le faire. Tu veux qu'il te montre. Tu veux savoir. Tu ne veux voir que son sourire sur son visage. Tu l’aimes plus que tu t’aimes toi. Tu es comme ses chiots sans parents qui n'ont pas reçus les codes nécessaires à bien évoluer. Tu es celle qu'on juge sans savoir. Celle qui semble blesser mais qu'on blesse bien plus facilement. Tu n'as jamais eu d’assurance. Tu savais juste le prétendre. Liam t'aurais engueulée. T'aurais rappelé que yu valais quelque chose. Qu'il fallait te battre pour faire taire ceux qui te pensaient mauvaise. Tu avais besoin d'un guide. Quelqu'un sur qui compter. Qui ne faiblit pas. Qui ne laisse pas ses émotions le faire agir. - J’aurais toujours besoin de toi. Plus que tu n’as besoin de moi. Je sais pas fonctionner sinon. - Tu attends qu'il se décide puis tu t’allonges mais tu as mal et tu ignores comment t'installer. Ça t'agace. Tu continues de chercher une position, tu en adoptes une qui te va pas mais t’es crevée. Au pire t'auras mal..

_________________
You're my soul. You're my only one. I can't tell how much i'm sad for missing all this years. But don't disapear. Don't leave me. i need you to breathe.

Hey rejoins nous à l'event festival ! T'ame la bière ? La musique ? Bah t'attends quoi !
Suis moi Par ici Mets à jour tes fiches 'liens, rps, scenarios)  et gagnes des needles ! Par là
Come back to me my love
i'm not whole without your arms around me

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Jeu 18 Mai - 20:03

Et la voilà qui faisait des caprices, maintenant. Elle ne voulait pas dormir toute seule, pourtant il n'y avait qu'à la regarder pour deviner qu'elle était sur le point de sombrer à nouveau. Alvar la sentit tirer sur sa main, mais il resta bien ancré sur sa chaise. Ce n'était pas comme s'il devait beaucoup résister, elle était faible comme un nourrisson. Elle lui dit qu'elle avait besoin de lui, rien qu'il ne savait pas déjà. Alvar lui sourit et caressa doucement ses cheveux. « Je ne peux pas dormir avec toi, Danny » murmura-t-il doucement, « j'ai pas ma boîte à lentilles... et si je les jette, j'y verrai plus rien demain matin. Il faut que je rentre chez moi. Mais je reste avec toi jusqu'à ce que tu t'endormes, et si tu veux je passerai te voir demain avant de commencer à bosser. A 5 heures du matin, peut-être que tu ne t'apercevras même pas que je suis parti ». S'il l'avait vraiment voulu, il aurait dormi avec ses lentilles. Ce n'était pas terrible, il avait les yeux tous secs après et elles le dérangeaient toute la sainte journée. Mais là, il n'avait pas envie de céder à son caprice. Danny gigotait, elle ne savait pas dans quelle position se mettre. Alvar se leva et s'installa sur le lit auprès d'elle, puis la prit dans ses bras pour la calmer. Ainsi installés en cuillère, bien sûr qu'on aurait dit un petit couple. Il ne resterait pas, mais il pouvait au moins l'aider à s'endormir. « Là, ferme les yeux Riri » chuchota-t-il à son oreille, en lui rappelant cet horrible surnom que lui donnait Nikki. Lui, il avait droit à Loulou, c'était encore le moins pire des trois. Il embrassa sa nuque et soupira, sans cesser de lui caresser les cheveux. Et il attendit qu'elle s'endorme, en murmurant de temps en temps des paroles réconfortantes. Il lui disait que tout allait bien, qu'il était là, qu'elle pouvait dormir à présent.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Danny Sloan
get up and walk away

❖ Job : coach sportif
❖ House : south seattle


❖ Avatar : josephine skriver
❖ DC : Dimitri, Spencer, Vladimir, Giuliano, Eliott.
❖ En ville depuis : 19/06/2013
❖ Messages : 794
❖ Needles : 1149

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Jeu 18 Mai - 20:39

Il veut pas dormir avec toi, tu fais une moue déçue. Tu cherches toujours ta position quand il vient te rejoindre. Tu te calmes instantanément. Il t’aide, tu restes figée, sentant son contact, respirant doucement. Il avait un effet sur toi, c’était étrange. Tu n’angoissais pas, avec lui. Enfin, plus à présent que tu avais mis un mot sur tes peurs, sur tes angoisses liées à lui. Tu n’étais pas sûre qu’elles ne reviendraient pas au galop, mais là, juste là, tu t’en moquais. Tu avais entendu les trois quart de ce qu’il racontait, t’avais gardé en tête, que tu lorsque tu te lèverais, il serait là, le reste était que des bruits. Tu t’endors aussi sec. Lorsque tu te réveilles tu paniques, tu es seule, dans le lit, tu as dû dormir n’importe comment, ton bras te fait mal. Tu veux te lever mais pour aller où ? Tu soulèves ton pyjama et tu regardes là ou on t’a retiré Max. Tu as ta taille, et une fine future cicatrice. Tu passes ton doigts dessus, c’est pas agréable, ça tire en fait. Tu n'avais même pas réalisé que tu sortais de chirurgie, comme si tu étais encore, ailleurs. Tu appelais l’infirmière et sans attendre t’habillais. Avec ton bras ce fut long et douloureux mais tu ne voulais pas rester ici. Il travaillait là non ? Ton portable se met à sonner, tu le prends, un client. Un beau client. Tu souris. Tu rappelles. - Bonjour ! Ouais, j’ai plus de bide. bien sur, quand tu veux. T’as travaillé pendant mon absence j’espère ? C’est ce qu’on dit. done moi quelques jours, et jte dis ça. Non désolée, je pense pas que… Non sérieusement, cette place est prise.. - Que tu dis juste au moment où tu aperçois Alvar entrer et tes yeux s'illuminent. - Jte dis ça au plus vite. Non je changerais pas d’avis. - Tu raccroches et vais vers lui. Tu lui claque un bisou sur la joue. - Je rentre chez moi. Ptit bout reste tout le mois, j’irais régulièrement mais faut que je bouge ou jvais devenir folle. J’ai des clients qui attendent et si jveux pas perdre celui ci, faut que je m’y remette. t’as le temps pour un ptit dej ? - Que tu dis, comme si tu étais revenue, comme si hier n’avait pas existé. Pour une fois, c’était pas du déni. Mais tu savais qu’il fallait avancer, reprendre le cours de ta vie. Tu devais aussi récupérer Lou et au plus vite. Fallait que tu t’occupe de ton gros bébé. elle t’avait manqué. - Merde, je dois récupérer Lou, elle est..avec lui. Et Lena. Super. Jvais devoir attendre. Alors ptit dej ou pas ? - Que tu lui dis avec un ptit sourire. Si c’est pas lui ya bien quelqu’un dans cet hosto qui voudra de toi. Même si tu y prendra pas autant de plaisir. - Tu sais qu’à force de faire la gueule, jvais croire que tu veux pas de moi. - Tu reçois un sms de ce même client et tu souris. Même si tu n’en as aucune envie, tu as un tas de mecs qui feraient la queue. Tu as toujours flirté voire couché avec tes clients. Même si tu n’es plus vraiment emballée pour ça.

_________________
You're my soul. You're my only one. I can't tell how much i'm sad for missing all this years. But don't disapear. Don't leave me. i need you to breathe.

Hey rejoins nous à l'event festival ! T'ame la bière ? La musique ? Bah t'attends quoi !
Suis moi Par ici Mets à jour tes fiches 'liens, rps, scenarios)  et gagnes des needles ! Par là
Come back to me my love
i'm not whole without your arms around me

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Jeu 18 Mai - 21:00

Danny finit par s'endormir. Alvar se dégagea, elle était tellement crevée qu'elle ne s'en rendit même pas compte. Le jeune homme jeta un œil à sa montre. Il n'était même pas 16 heures, il avait encore toute l'après-midi et la soirée devant lui. Il vaqua à ses occupations, passa une partie de la soirée au Red Devil à discuter avec Kristina, et rentra finalement chez lui vers minuit. Lorsqu'il se réveilla à 4h30, le réveil piqua... mais il fit avec, prit sa douche, s'habilla et fila à l'hôpital. Il avait des cernes monstrueuses, lui aussi devrait dormir un de ces quatre. Heureusement, son jour de repos tombait le lendemain. Comme promis, il commença par passer par la chambre de Danny. Les infirmières le prévinrent qu'elle dormait. Il était venu un peu plus tôt exprès, il attendit donc un peu à son chevet mais dû se résigner à partir bosser à 5h45. La matinée se passa normalement, le service fut assuré et il put prendre sa pause aux environs de 10h. Alvar, qui bossait au sous-sol, escalada 4 à 4 les marches jusqu'au deuxième étage et arriva essoufflé sur le palier près des ascenseurs. Il marcha lentement jusqu'à la porte de Danny, histoire de se calmer un peu, et la poussa pour découvrir sa meilleure amie au téléphone. Ils échangèrent un sourire, elle dit quelques mots à son interlocuteurs puis raccrocha et s'approcha de lui pour lui claquer une bise sur la joue. « Hello beauté, ça a l'air d'aller ce matin » lui dit-il, et elle lui annonça qu'elle rentrait chez elle – ce qui expliquait la joie sur son visage. Elle semblait redevenue elle-même, qui passe du coq à l'âne en quelques secondes sans se préoccuper de savoir si son interlocuteur la suit. Alvar avait l'habitude, il haussa les épaules. Il avait déjà déjeuné, vu l'heure. Danny ne lui laissa pas le temps de répondre, parla de Lou qui était avec Kieran et Lena. « Tu devrais la laisser un moment chez sa tante, ça leur ferait du bien à toutes les deux » fit-il, en se souvenant d'une conversation qu'il avait eue quelques jours plus tôt avec la belle Lena. « Il est 10h, j'ai déjà déjeuné mais je peux t'accompagner. J'ai encore de la place pour un croissant. Par contre, j'ai que 30 minutes devant moi ». Elle lui dit qu'à force de le voir faire la gueule, elle allait finir par penser qu'il ne voulait pas d'elle. Alvar laissa voguer un sourire en coin sur ses lèvres, et fourra les mains dans ses poches. « C'est pas à moi de te prouver que je veux être avec toi, Danny » répondit-il en l'observant, qui ne faisait déjà plus attention à lui à la lecture d'un SMS qu'elle venait de recevoir. Lui, il avait fait assez d'efforts comme ça. Elle l'avait repoussé assez souvent, avait claqué des doigts bon nombres de fois également, et à chaque fois il était accouru. Cette fois-ci, il comptait sur le fait qu'elle cherchait quelque chose de différent, et ne serait plus le fidèle toutou qu'il avait été par le passé.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Danny Sloan
get up and walk away

❖ Job : coach sportif
❖ House : south seattle


❖ Avatar : josephine skriver
❖ DC : Dimitri, Spencer, Vladimir, Giuliano, Eliott.
❖ En ville depuis : 19/06/2013
❖ Messages : 794
❖ Needles : 1149

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Jeu 18 Mai - 21:27

Il était fatigué. Crevé. Tu voyais ses cernes et tu n'aimais pas ça. Fallait qu'il se repose. Il te dit de la laisser chez Lena et tu le regardes fronçant les sourcils. - Tu plaisantes j'espère ? Elle a autant besoin de me voit que j’en ai besoin. J’ai jamais laissé ma fille plus de 24 sans la voir j'vais pas commencer. Elle ira chez Lena ensuite. - Tu ne continues pas tu ne ferais que t'énerver. Et tu n'as pas envie de te retrouver seule. Alors tu passes à autre chose. Il est partant pour un p'tit déj adittionel et vous êtes sur le départ. Tu fais un brin d’humour. Mais il le prend très sérieusement. Tu n’es plus d'humeur tout à coup. Tu commences à en avoir marre. Deux fois tu lui as dit que tu le voulais. Il faut que tu le dises en quelle langue ? Araméen ? Tu n'as pas envie de supplier. - Tu sais quoi laisse tomber. Jvais manger chez moi ou voir Nikki. J’ai passé des mois à m'expliquer auprès de kieran. A me défendre quand il était jaloux du facteur, du plombier ou du mec à qui je donnais l'heure dans la rue. Jvais pas te supplier. J’ai dis que j’taimais. Pas comme un ami. Jtai blessé ok mais cesse de faire comme si j’avais pas été claire. Jsuis pas venue vers toi parce que c'était fini avec kieran. Jsuis plus avec lui parce que jvoulais être avec toi. Tu as besoin de temps pas de soucis mais jvais pas passer ma vie à rassurer tout le monde. Je dis pas je t'aime au facteur que je sache. T’as juste la trouille que je change d'avis que je fuis. Mais ça n'arrivera pas. Pas maintenant que je sais. Je vais voir si jpeux récupérer mon job. Je prendrai Lou plus tard. Kieran m’a envoyé un sms. C'est moi qui lui ait envoyé la petite. Et elle sera bien plus perturbe si elle pense que jveux pas la voir et crois moi Léna le sentira passer. Bon courage pour le boulot. Pense à dormir plus tu fais peur à voir. - Et tu vas vers l’escalier et tu le descend doucement. Tu t'arrêtes pour souffler et passe ta main sur le haut de ton bras puis continue en bas. T’es épuisé tu n’as as assez dormi mais tu veux ton propre lit et ton gros bébé. Tu envoies un sms quand même en bas. - On se voit après le boulot. Dis moi l'heure. Je vais nulle part. - et tu vas vers la porte quand tu entends un bruit.

_________________
You're my soul. You're my only one. I can't tell how much i'm sad for missing all this years. But don't disapear. Don't leave me. i need you to breathe.

Hey rejoins nous à l'event festival ! T'ame la bière ? La musique ? Bah t'attends quoi !
Suis moi Par ici Mets à jour tes fiches 'liens, rps, scenarios)  et gagnes des needles ! Par là
Come back to me my love
i'm not whole without your arms around me

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alvar Mouton
catch you whispering

❖ Job : employé dans les cuisines de l'hôpital
❖ House : Downtown


❖ Avatar : Ben Dahlhaus
❖ DC : Oswaldo Guiness, Trevor Seyton.
❖ En ville depuis : 09/05/2017
❖ Messages : 433
❖ Needles : 834

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   Jeu 18 Mai - 21:58

Danny ne comprenait jamais rien à rien. Il allait mettre ça sur le coup de l'accident, de la fatigue ou que savait-il encore. Alvar la laissa partir devant et resta quelques secondes dans la chambre pour rester zen. Non pas qu'il allait lui hurler dessus, c'était pas son genre... mais il ne tenait pas à ce que ses mots dépassent sa pensée. Il la rattrapa facilement dans la cage d'escaliers. Elle était déjà au rez-de-chaussée. Le blond posa une main de chaque côté des épaules de Danny et la coinça contre le mur, sans pour autant être menaçant. Il voulait juste qu'elle l'écoute jusqu'au bout. « Tu sais pourquoi tu as passé des années à te justifier avec Kieran ? Des années à te défendre ? C'est parce que tu n'as pas encore compris que les paroles, c'est du vent. J'ai bien entendu ce que tu m'as dit Danny, je te crois même. Mais ce que je veux moi, ce sont des actes. J'ai pas besoin que tu me supplies, j'ai juste besoin que tu me prouves que je peux te faire confiance. Et ça, tu ne l'as pas encore compris. Alors tu fais ce que tu veux, vas rejoindre Nikki, vis ta vie, pas de soucis ma belle. Si on se met ensemble un jour, t'auras ma totale confiance, tu pourras parler au facteur autant que tu veux, c'est pas mes oignons. Mais ça n'arrivera pas tant que tu ne m'auras pas prouvé que tu y tiens vraiment. Tu as de l'imagination, je te fais confiance » lui dit-il en se redressant finalement. « Je retourne bosser, fais une lèche à Fifi de ma part. Oh, et après le boulot j'suis pas disponible, j'vais à la plage. Bonne journée, chérie ». Il sourit à la jeune femme, presque narquois et déposa un baiser sur sa mâchoire, en se penchant vers elle. Sans attendre de réponse de sa part, Alvar lui tourna le dos et descendit jusqu'au sous-sol, prêt à reprendre sa journée de travail, et plutôt satisfait d'avoir mis les points sur les « i » avec Danny, une bonne fois pour toute. Il ne lui disait pas « non ». Simplement... pas maintenant, pas comme ça.

_________________
ARE YOU REALLY MINE ?
L'amour complet suppose la possession, comme le courage suppose le danger. Un amoureux est à un amant ce qu'est un soldat en temps de paix à celui qui fait la guerre. Il ne connaît pas son coeur. Paul Bourget
   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alvar& Danny - please don"t leave. i just have you.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Danny's Movies
» BRYAN NICK-JAGGER OVERSTREET → DANNY WORSNOP → est terminer !! mouhahaha !!
» Premier Rendez-vous [PV Danny Sneals]
» Ayden Oliver Stone ♪ Danny Worsnop « just stand up and scream »
» Leave the pain behind and let your life be your own again ♥ THYBALT & HEIDI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❖ PINS AND NEEDLES :: 
Allons à Seattle
 :: Seattle hospital :: 1rst Floor
-
Sauter vers: